16 raisons scientifiques expliquant pourquoi les personnes souffrant d’anxiété sociale sont généralement très intelligentes

 

Beaucoup de gens sont conscients de la corrélation neurologique entre une grande créativité et les maladies mentales, mais peu semblent réaliser qu’il en va de même entre l’anxiété sociale et une grande intelligence. Tout le monde connaît un certain degré d’anxiété sociale et, même si un QI élevé n’est pas la seule cause d’anxiété sociale à être classée comme un trouble clinique, c’est un facteur important, quel que soit le spectre dans lequel vous vous situez. Voici 16 raisons pour lesquelles.

1. Les personnes souffrant d’anxiété sociale font preuve d’une intelligence sentinelle plus élevée (capacité à percevoir des menaces réelles que les autres ne peuvent pas voir). Par exemple, dans l’étude liée, les participants étaient capables de détecter l’odeur de la fumée beaucoup plus tôt que les autres. Cela signifie qu’ils sont hypersensibles aux menaces perçues et peuvent se sentir anxieux ou perturbés si elles sont de nature mentale ou émotionnelle.

2. Les personnes souffrant d’anxiété sociale sont hypersensibles à la conscience de soi. C’est généralement une bonne chose, mais en société, ces personnes subissent une sorte d’effet de projecteur et s’épuisent à essayer de surveiller et de contrôler ce qu’elles savent logiquement que les autres peuvent ou ne peuvent pas capter.

3. « L’esprit inquiet est un esprit curieux », tout comme l’esprit intellectuel. L’étude connexe a révélé que les enfants souffrant de troubles anxieux généralisés sont plus compétents sur le plan cognitif et plus travailleurs, car ils sont constamment en train de faire des recherches, de chercher des théories et des explications, et d’essayer de rationaliser et d’évaluer les informations à partir de perspectives multiples.

4. Les personnes souffrant de troubles anxieux obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’intelligence verbale. Cela signifie simplement qu’ils sont plus sensibles à la dimension de sens qui se cache derrière une interaction donnée. Ils perçoivent le monde au-delà du superficiel (et les déclarations au-delà du sens évident).

5. Les personnes souffrant d’anxiété sociale sont naturellement conscientes de l’état d’esprit des autres. Cela signifie être très attentif à la façon dont une personne pense, ressent et perçoit une situation, et aller un peu au-delà de ce qui est approprié et sain pour fonctionner sans trop penser, s’inquiéter ou essayer de réagir à l’état d’esprit qu’elle perçoit plutôt qu’à la réalité qu’elle présente.

6. Les personnes souffrant d’anxiété sociale sont, en un sens, des empathes. Leur capacité quasi psychique à connaître l’état d’esprit des autres est étroitement liée à la conscience de leur propre état émotionnel. Souvent, s’ils ne sont pas conscients de leur empathie, ils peuvent prendre les problèmes des autres pour les leurs. Ils ressentent un afflux d’émotions et d’instabilité en présence d’autres personnes (en particulier les grands groupes), simplement parce qu’ils captent les émotions des autres.

7. Les personnes souffrant d’anxiété sociale sont également des penseurs descendants : elles réfléchissent presque toujours de manière logique, plusieurs étapes avant la conversation. Cela leur permet de juger immédiatement les conséquences d’un échec social, qui peut facilement conduire à l’embarras.

8. Les personnes ayant des niveaux similaires d’anxiété sociale ont tendance à se lier rapidement. Lorsqu’ils sont en présence de personnes qui ne correspondent pas à leur niveau d’anxiété sociale, ils se sentent « inférieurs » et « incompris » et le malaise est sûrement imminent.

9. Les personnes intelligentes tirent des conclusions de leur propre vie en accumulant des preuves empiriques.Tout comme les personnes souffrant d’anxiété sociale. Loin d’être naïves, les personnes intelligentes sont réalistes et comprennent comment l’histoire se répète. Ainsi, lorsqu’elles vivent une série d’expériences sociales négatives, elles ferment leur esprit et tentent d’éviter d’être à nouveau blessées.

10. Les personnes intelligentes s’adaptent mieux aux choses logiques, mais les situations sociales ne sont pas logiques – les gens non plus. Leur anxiété sociale découle d’un sentiment d’incompréhension. Les intellectuels recherchent des informations plutôt que des indices émotionnels, ce qui rend difficile pour eux l’interaction avec les autres ou même leur compréhension.

11. Les personnes souffrant d’anxiété sociale sont inconsciemment trop réfléchies. En d’autres termes, ils ne sont pas conscients qu’ils évaluent trop et (ironiquement) qu’ils tirent des conclusions irrationnelles.

12. la pleine conscience et l’intelligence émotionnelle ne sont pas les mêmes. En général, les personnes en pleine conscience essaient d’interpréter les émotions de manière rationnelle et sont stressées lorsqu’elles ne parviennent pas à une conclusion. Si le comportement d’une personne n’est pas structuré et si les émotions ne sont pas contenues logiquement ou déconstruites rationnellement, ce malentendu entre la pleine conscience et le cœur entraîne un stress interne important.

13. les personnes intelligentes ne sont pas douées pour diluer la réalité. La plupart des gens choisissent d’ignorer toutes les possibilités, tous les « et si », mais cela fait d’eux une partie de la réalité plutôt qu’une partie de la réalité. Malheureusement, les personnes intelligentes n’ont pas cette capacité (pour le meilleur ou pour le pire).

14. La théorie de l’esprit est une composante importante de l’intelligence et du fonctionnement social, mais sa surcompréhension est souvent source de stress inutile. La théorie de l’esprit, également appelée psychologie du bon sens, est la capacité à identifier et à attribuer des états mentaux à soi-même et aux autres. Cependant, une réflexion excessive allant à l’encontre de cette perception naturelle peut conduire à des conclusions négatives inutiles, par exemple.

15. Les personnes souffrant d’anxiété sociale ont la capacité de percevoir beaucoup plus d’intentions que ce qui apparaît en surface. Cela est dû à leur propension à essayer de comprendre la racine, la cause, le sens, le but et finalement l’intention de toute chose, plutôt que de se contenter de la surface (ce besoin s’étend donc à la vie sociale).

16 Les personnes intelligentes ont un mauvais jugement si elles ne dirigent pas leur conscience vers le discernement. C’est la source de tout le stéréotype de la relation entre les personnes intelligentes et prétentieuses. Il est difficile pour les personnes intelligentes de voir les choses à un niveau plus simple et encore plus difficile de tolérer les échecs cognitifs des autres (surtout lorsque ceux-ci ont des conséquences négatives dans leur propre vie). Cela conduit à un état constant d’anxiété sociale, soit en disant la vérité aux gens et en demandant de l’aide, soit en restant silencieux et frustré.


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121