Arrête de me dire que j’ai besoin d’un homme pour être heureuse

« Tu es trop belle pour être célibataire ».

« Tu es juste un peu en retard pour te sédentariser ».

« Je parie que tu as peur parce que tu es célibataire ».

« Je veux juste que tu t’installes et que tu fondes une famille ! »

« Tu seras une si bonne mère quand ce sera ton tour ».

« Un jour, tu trouveras un bon mari. Je le sais ».

Ce sont toutes des choses que j’entends chaque semaine, voire chaque jour.

Je vais vous révéler un secret : je suis consciente du fait que je suis une femme célibataire de 24 ans.

Je sais que je viens de vous assommer. On me rappelle constamment mon statut de relation. Par des articles en ligne kitsch. De Pinterest. D’Instagram. De ma mère. De mes collègues de travail. Je suis TRÈS consciente d’être célibataire. Quand on a une vingtaine d’années, on subit une pression extrême pour s’installer et fonder une famille. Je devrais déjà être mariée et élever mes deux enfants et demi avec un chien et une clôture de jardin blanche.

Mais vous savez quoi ? Je ne le suis pas. Je ne critique pas ceux qui sont sur cette voie – vous avez de toute façon beaucoup de chance de partager votre vie avec quelqu’un (tant que vous êtes heureux et en bonne santé). C’est juste que je n’en suis pas encore là. Alors, puisque vous commentez et critiquez mon célibat, j’aimerais vous dire pourquoi vous devez cesser de maintenir la pression pour changer mon statut de relation.

*Ma vie n’est pas moins passionnante parce que je suis célibataire.
Je continue à sortir avec des amis. Je continue à aller au cinéma. Les concerts sont ce qu’il y a de plus grand. On trouve toujours de la bonne nourriture dans les restaurants, même si on n’est pas en couple. Ce n’est pas parce que je n’ai pas de partenaire fixe que ma vie est moins amusante de quelques crans.

*Je veux une relation.
Croyez-le ou non, je souhaite vraiment avoir une relation avec quelqu’un qui me corresponde bien. Je suis impatiente de sentir les papillons dans mon ventre, de partager des baisers et de danser lentement dans le salon. J’ai hâte de créer des souvenirs, de partager des expériences de vie et de construire un lien durable avec quelqu’un qui (je l’espère) passera toute sa vie avec moi à travers des hauts et des bas. Parce que je me réjouis tellement de cette bonne partie, je ne ferai pas exprès de rencontrer des personnes dont je sais qu’elles ne me conviennent pas. Je ne vais pas perdre mon temps avec des personnes qui ne me conviennent certainement pas. Je suis impatient de trouver mon futur partenaire. Mais je ne suis pas pressé, alors arrêtez de me donner l’impression que je devrais l’être.

Je cultive beaucoup d’autres relations, sauf peut-être pas de relations romantiques.
Mon cercle d’amis me soutient. Ils me mettent constamment au défi, me rendent meilleur, m’inspirent, m’aiment. J’investis du temps dans les relations, dans les amitiés et dans les personnes qui seront là pour moi si le prochain type qui pourrait être « le bon » s’avère NE PAS être le bon. Je développe mon réseau de soutien et je suis aimée d’eux.

*J’ai le droit d’être égoïste.
J’ai acheté un billet de concert à 40 dollars parce que je savais que cela comblerait mon âme. Je peux passer une heure et demie à la salle de sport. Je peux sortir avec mes amies sans me faire remarquer. Je peux essayer de nouveaux rouges à lèvres et de nouvelles coiffures sans me demander s’ils plairont à quelqu’un d’autre. Je peux flirter avec un homme pour le plaisir et pour renforcer ma confiance en moi. Je peux, je veux et je vais prendre soin de moi.

*J’ai 24 putains d’années.
Je ne suis pas une femme de 90 ans ratatinée. Je suis encore assez jeune pour que l’on me demande depuis combien de temps je ne suis pas allée au lycée. Mon horloge biologique a (hypothétiquement) encore beaucoup de temps devant elle. Cessez de me donner l’impression que mes meilleures années sont derrière moi. Mon âge d’or n’est même pas encore atteint, bande d’idiots !

*Et pour finir…

Je n’ai pas besoin d’un homme pour valider ma vie et mon style de vie.
Je suis sacrément bien dans toute la catégorie de vie. J’ai une super carrière. J’ai un super appartement. J’ai une colocataire géniale. J’ai une voiture qui roule et que j’aime. Je suis entouré d’un réseau de soutien aimant pour les jours où ma vie n’est pas faite que d’arcs-en-ciel et de papillons. Je suis active, en bonne santé et incroyablement heureuse.

Bien sûr, je suis excitée à l’idée de trouver un partenaire, mais ma vie n’en manque PAS pour le moment. Alors, arrêtez de me faire croire que c’est le cas.