CARESSER L’ÂME : TOUT LE MONDE PEUT ME TOUCHER LA PEAU, MAIS ME CARESSER L’ÂME, C’EST RARE

La caresse d’un être cher a le pouvoir de redynamiser notre âme. C’est comme le murmure chaleureux d’un océan créant des sensations agréables pour notre corps, apaisant nos peurs, franchissant les recoins des incertitudes cachées, brisant les barrières et nous rapprochant. Le fait est qu’il existe des caresses qui peuvent guérir et des mains sages qui peuvent caresser la peau et atteindre l’âme.
L’art de caresser nous impose d’être avant tout de bons artisans du monde des émotions. Parce que, que nous le croyions ou non, la musique des sens et des plaisirs a son origine dans le cerveau. C’est le cerveau qui nous dit quelle personne a le droit de nous caresser et il traite quel genre de caresses sont celles qui nous apportent un plus grand bien-être.

Les caresses, les caresses et les regards de ceux que nous aimons sont aussi nécessaires dans notre vie que les racines d’un arbre. Sans eux, nous dépéririons lentement. Il convient de garder à l’esprit que notre ADN semble être codé avec un besoin de contact physique afin de survivre en tant qu’espèce. Un nouveau-né, par exemple, ne peut pas grandir de façon saine s’il n’est pas câlin, enlacé et embrassé. Nous aussi, lorsque nous atteignons l’âge adulte, avons besoin de ces gestes d’amour pour renforcer le lien avec nos proches.

Caresser n’est pas juste pour notre plaisir physique. C’est un acte de réaffirmation et d’appartenance, un lien qui est établi à partir de nos sens pour donner une sécurité à notre cerveau. C’est certainement un sujet de réflexion.

La caresse quotidienne que votre cerveau réclame

Dans un article très intéressant publié dans la revue «Psychology Today», l’amour a été défini de manière succincte: c’est la recherche d’un lien sûr et enrichissant avec un autre être humain. À travers ce lien, les gens s’unissent émotionnellement pour se nourrir, calmer leurs peurs et se protéger mutuellement.

Dès la naissance, tout le monde a le besoin de construire des relations stables et sûres, où les signes d’affection sont l’expression indéniable de ces sentiments. C’est ici que la caresse est toujours considérée comme un type de langage puissant capable d’aller au-delà des mots pour percer la peau et les sens. De cette manière, le lien se renforce et le cerveau nous fournit une bonne dose d’endorphines.

Alors, que se passe-t-il au niveau neural quand il y a un manque de caresses ou une absence de contact physique de nos proches? Nous pouvons résumer cela en deux idées très claires:

Lorsqu’il n’y a pas d’expression émotionnelle, lorsqu’un partenaire ne reçoit pas de signes d’affection, de caresses ou de câlins, une «déconnexion» se produit et le cerveau subit un type de panique.
Ce manque de lien exprimé par le contact physique et les mots émotionnels génère de la solitude et, à son tour, une situation complexe de stress que l’esprit comprend d’abord comme une menace. L’absence de contact humain est considérée comme un manque de réaffirmation de l’amour. C’est un vide profond dans l’âme qui crée une situation de stress dans le cerveau

L’art de caresser

Le cerveau est le gardien qui transmet le plaisir du toucher humain et qui l’envie au quotidien. Il ne suffit pas de simplement «toucher», il faut savoir séduire et réaffirmer le lien, car le contact physique qui génère bien-être, plaisir et sécurité doit être offert par une personne importante qui compte beaucoup pour nous et qui est un bon artisan du monde des émotions.

Parfois, lorsque nous caressons la peau, nous essayons également de caresser le désir qui réveille notre propre désir chez l’autre personne. La peau ressemble à un champ de mines lié par cinq millions de terminaisons nerveuses. C’est une vérité fascinante, car elle ouvre une toute nouvelle carte à découvrir, à surveiller et à activer. Nous sommes sûrs que vous aimeriez découvrir quels sont ces mécanismes, capables de générer les caresses les plus agréables, celles qui revitalisent notre âme.

Notre carte de peau fascinante qui relie nos émotions
Le cerveau réagit de manière étonnante au contact humain. C’est quelque chose de si pur, d’instinctif et presque magique qui nous fait comprendre dès l’enfance que quand on pleure, on peut les consoler avec des câlins. Les soucis sont soulagés par une caresse, et une tape sur l’épaule ou le dos nous donne proximité et encouragement.

Selon un article publié dans «The Journal of Neuroscience», une caresse est comme une musique pour notre cerveau. Selon qui l’offre et dans quel contexte, elle déclenche une émotion ou une autre.

Les caresses les plus agréables pour les amoureux sont celles proposées à 1,3 et 10 centimètres par seconde. C’est un niveau subtil et parfait qui active les soi-disant «mécanorécepteurs» qui envoient un message retentissant au cerveau: le message du plaisir.

Le cerveau nous permet de «communiquer» avec les gens par le toucher. Une caresse est aussi un détecteur émotionnel de peur, de désir ou de tristesse. La raison en est due à l’insula, une région profonde du cerveau et la clé de l’univers émotionnel.
Donc, somme toute, un sujet fascinant qui nous rappelle l’importance de pratiquer chaque jour cette «science» pour laquelle vous n’avez pas besoin de diplôme. Maîtriser l’art de caresser est quelque chose qui est toujours à portée de main.