Comment la toxicité de vos parents détruit votre vie à petit feu ?

Les enfants ont des droits fondamentaux et inaliénables : ils doivent être nourris, habillés, logés et protégés.

En plus de ces droits physiques, les enfants ont également droit à la tendresse émotionnelle, au respect de leurs sentiments et à des actions qui leur permettent de développer un sentiment d’estime de soi.

Les enfants ont également le droit d’être guidés par des limites parentales appropriées à leur comportement, de faire des erreurs et d’être disciplinés sans être victimes de violences physiques ou émotionnelles.

En bref, les enfants ont le droit d’être des enfants. Ils ont le droit de passer leurs premières années à être ludiques, inégaux et irresponsables. Bien sûr, les parents qui aiment leurs enfants cultivent la maturité chez eux lorsqu’ils commencent à grandir et leur donnent certaines responsabilités, mais jamais au détriment de l’enfance.

Les enfants absorbent les messages verbaux et non verbaux comme une éponge. Ils écoutent leurs parents, les observent et imitent leur comportement. Comme ils ont un petit cadre de référence en dehors de la famille, les choses qu’ils apprennent à la maison sur eux-mêmes et sur les autres deviennent des vérités universelles qui sont profondément gravées dans leur mémoire.

Les parents sont des modèles d’identification centraux dans le développement de l’identité d’un enfant, en particulier pendant la phase où l’enfant développe une identité de genre.

Malgré l’évolution spectaculaire des rôles parentaux au cours des vingt dernières années, les responsabilités qui incombaient à vos parents s’appliquent également aux parents d’aujourd’hui :
Ils doivent répondre aux besoins physiques des enfants.
Ils doivent protéger les enfants contre les blessures physiques et la douleur.
Les parents doivent répondre au besoin d’amour, d’attention et de tendresse de l’enfant.
doit protéger les enfants contre le mal et la douleur émotionnels.
doivent donner aux enfants des conseils moraux et éthiques.
Bien sûr, la liste pourrait être beaucoup plus longue, mais ces cinq responsabilités constituent la base d’une bonne éducation des enfants. Les parents toxiques remplissent rarement le premier élément de la liste.

Dans la plupart des cas, ils sont (ou étaient) gravement compromis dans leur propre stabilité émotionnelle ou leur santé mentale. Non seulement ils ne répondent pas aux besoins de leurs enfants, mais dans de nombreux cas, ils attendent et exigent que leurs enfants répondent à leurs besoins.

Lorsqu’un parent impose des responsabilités parentales à un enfant, les rôles au sein de la famille sont brouillés, déformés ou remplacés. Un enfant qui doit devenir son propre père, ou même le père de son père, n’a personne à imiter.

Sans modèle parental, l’identité personnelle de l’enfant est plongée dans une mer hostile de confusion à ce stade critique du développement émotionnel.

Qui sont les pères inadéquats ?

Les parents qui concentrent leur énergie sur leur propre survie physique ou émotionnelle envoient un message fort à leurs enfants : « Tes sentiments ne comptent pas. Je suis le seul qui compte.

Beaucoup de ces enfants privés de temps, d’attention et de soins adéquats commencent à se sentir invisibles, comme s’ils n’existaient pas. Pour que les enfants développent un sentiment d’estime de soi – le sentiment qu’ils ne sont pas seulement là pour prendre de la place, mais qu’ils comptent et que quelqu’un s’intéresse à eux – ils ont besoin de parents qui se soucient de leurs besoins et de leurs sentiments.

L’absence physique des parents entraîne également un certain nombre de problèmes. Il n’y a pas de divorce heureux. Le divorce est invariablement traumatisant pour tous les membres de la famille, bien qu’il puisse aussi être la solution la plus saine dans ces circonstances.

Toutefois, il est impératif que les parents comprennent qu’ils divorcent de leur conjoint et non de leur famille.

Les deux parents sont responsables du maintien de la relation avec leurs enfants malgré la rupture de leur vie. Le jugement de divorce ne permet pas à un parent inapte d’abandonner ses enfants.

Le départ des parents provoque une privation et un vide particulièrement douloureux pour l’enfant. Rappelez-vous que les enfants concluent presque toujours que c’est leur propre faute si quelque chose de négatif se produit dans la famille.

Les enfants de parents divorcés sont particulièrement enclins à cette croyance. Le fait qu’un parent disparaisse de la vie de ses enfants renforce un sentiment d’invisibilité et porte atteinte à leur estime de soi, qu’ils porteront à l’âge adulte comme une boule de punition.