Embrasser son enfant sur la bouche : que disent les psychiatres ?

Certains parents embrassent leurs enfants sur la bouche, et ce signe d’affection fait l’objet d’un débat dans notre société. Les opinions des psychiatres sur ce sujet varient. Alors, faut-il éviter d’embrasser son enfant sur la bouche ?

Dans certaines familles, il n’est pas rare que les parents embrassent leurs enfants sur la bouche en signe d’amour. Si pour les parents, ce geste a autant de valeur qu’un baiser sur la joue, pour un enfant de trois ans, faire la différence est plus compliqué.

Embrasser son enfant sur la bouche, un geste innocent, mais non recommandé.

Ce signe d’affection fait donc l’objet d’un débat dans notre société et chez les psychiatres qui étudient l’impact qu’il peut avoir sur le développement de la future vie affective de l’enfant.
La psychologue Charlotte Reznick a décidé. Elle est plutôt contre le fait d’embrasser son bébé sur la bouche.

Pour elle, l’enfant se construit par mimétisme. Ainsi, être embrassé sur la bouche par leurs parents peut « créer des liens émotionnels déroutants pour eux », explique Charlotte Reznick.
De plus, c’est vers l’âge de 4 ou 5 ans que les enfants « prennent conscience de leur sexualité ». Ce geste aura certainement un impact sur leur future vie intime, sentimentale et sexuelle.

Le pédopsychiatre Stéphane Clerget lui a également donné raison lors d’une interview sur RMC : « Le baiser sur la bouche doit rester le privilège des amoureux ».

« Ce n’est même pas un acte incestueux ».

Évidemment, ce geste n’est pas dramatique et il n’y a pas lieu de paniquer comme l’explique la psychologue Syrine Slim pour le site Magicman :

S’il est déconseillé pour les raisons précédemment évoquées, il ne s’agit pas non plus d’un acte incestueux ou extrêmement grave, il est donc inutile de dramatiser ou de paniquer. Il est simplement important de garder à l’esprit que cette pratique n’est pas toujours aussi banale et facile pour l’enfant que les parents peuvent le penser. Il est donc préférable de s’abstenir.