J’ai changé après la mort de mes parents

I don’t think there is anything that can prepare you to lose a parent. It is a larger blow in adulthood I believe, because you are at the point where you are actually friends with your mother or father. Their wisdom has finally sunk in and you know that all of the shit you rolled your eyes at as a teenager really was done out of love and probably saved your life a time or two.

I lost both of mine two years apart; my mother much unexpected and my father rather quickly after a cancer diagnosis. My mom was the one person who could see into my soul and could call me out in the most effective way. She taught me what humanity, empathy and generosity means. My father was the sarcastic realist in the house and one of the most forgiving people I have ever met. If you wanted it straight, with zero bullshit; just go ask my dad.

Le chagrin suit son cours et il intervient par étapes, mais je n’étais pas préparé à ce qu’il ne s’en aille jamais complètement.

Mon téléphone n’est jamais à plus d’un mètre de moi au moment du coucher, car la dernière fois que j’ai fait cela, j’ai manqué l’appel qui annonçait le décès de ma mère.
La seule pensée de la mort de ma mère m’a parfois rendu physiquement malade pendant environ six mois après son décès. J’ai littéralement vomi.
Leur mort a parfois déchiré le reste de notre famille. J’ai fait de mon mieux pour honorer leurs souhaits et parfois, cela faisait de moi le méchant. Le fardeau était immense, mais je comprenais pourquoi j’avais été choisi. Cela m’a rendu plus fort en tant que personne, alors je vous en suis reconnaissant.
Je suis énervé que mon fils n’ait pas pu en faire l’expérience en tant que grands-parents. Je l’ai regardé cinq fois avant sa naissance et je me sens volé. Il les aurait adorés et ils lui.
Je n’échangerais pas mon temps avec eux pour quoi que ce soit, mais parfois, je pense que cela aurait été plus facile si vous étiez décédé très jeune. Les souvenirs seraient moins.
Ne te fous pas de tes parents devant moi. Vous aurez une oreille attentive sur la gratitude et l’appréciation. En tant que membre du «Dead Parents Club», je prendrais votre place en un clin d’œil, alors fermez la bouche. Ayez une idée de la vie éphémère.
C’est comme être une veuve – un «club» auquel tu n’as jamais voulu adhérer. Où puis-je retourner cette adhésion non désirée, s’il vous plaît?
Les autres membres du club sont vraiment les seules personnes qui peuvent vraiment comprendre ce que cela fait à une personne. Ils l’obtiennent juste. Il n’y a pas d’autre moyen de l’expliquer.
La vie continue, mais il y aura des fois, même des années plus tard, vous tomberez en panne comme ce fut le cas hier.
Lorsque vous voyez vos amis ou même des étrangers avec leur mère ou leur père, vous serez parfois jaloux. Envieux de la date du déjeuner qu’ils ont. Très énervé que votre mère ne puisse pas planifier votre fête de naissance. Les grands événements de la vie ne sont plus jamais les mêmes.
Je suis assis ici huit et dix ans plus tard et il me reste encore des moments où je prends le téléphone pour que quelque chose d’exaltant se produise. Alors ça me frappe; merde, je ne peux pas les appeler.

Leur mort m’a changé pour toujours et comment je regarde le monde. D’une manière étrange, cela a fait de moi un meilleur parent. Je suis toujours très conscient de ce que des souvenirs peuvent signifier pour mon fils et de l’impact que j’aurai sur sa vie pendant que je suis sur cette terre. Il mérite de savoir à quel point il est aimé et quand je serai parti, ce que j’instruis et lui inculque maintenant sera mon héritage.