La belle vérité sur le bonheur révélée en moins de 2 lignes par le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh

Notre vie entière tourne frénétiquement autour de la question de savoir ce qu’est le bonheur et comment l’atteindre. Est-il quelque chose à atteindre ? Quels sont les meilleurs moyens d’atteindre cet état de bonheur ? Et enfin, existe-t-il ?

Si la plupart des gens pensent que le bonheur est un sentiment, la vérité est que le bonheur est un état d’être. Un état que le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh attribue au sentiment de paix intérieure.

« Beaucoup de gens pensent que l’excitation est le bonheur….. Mais lorsque vous êtes excité, vous n’êtes pas en paix. Le véritable bonheur repose sur la paix », explique-t-il.

Et pour atteindre cette paix, Nhat Hanh explique qu’il est d’abord important de parvenir à l’acceptation de soi. Dans le monde occidental, les gens ont tendance à changer l’essentiel de ce qu’ils sont pour se sentir acceptés par les autres, et c’est ce qui rend la plupart des gens malheureux.

« Être belle signifie être soi-même. Vous n’avez pas besoin d’être accepté par les autres. Vous devez vous accepter vous-même. Si vous êtes né fleur de lotus, soyez une belle fleur de lotus, n’essayez pas d’être une fleur de magnolia. Si vous avez besoin d’être accepté et reconnu et que vous essayez de vous changer pour correspondre à ce que les autres veulent que vous soyez, vous souffrirez toute votre vie. Le vrai bonheur et le vrai pouvoir résident dans la compréhension de soi, l’acceptation de soi, la confiance en soi. »

Nous essayons souvent de changer qui nous sommes, sans nous rendre compte que nous possédons déjà une beauté innée qui devrait être pleinement comprise au lieu d’être changée. Nous détruisons tous les aspects qui nous définissent pour recevoir une sorte de reconnaissance temporaire de la part de personnes qui ne nous apprécient pas (et qui n’apprendront jamais).

Nous cherchons le bonheur dans les choses et les statuts et nous détruisons notre paix intérieure en pensant que le bonheur est juste au coin de la rue. Vous avez peut-être raison de penser que le bonheur est au coin de la rue, mais vous ne faites que descendre dans le terrier des perceptions tordues et de la malhonnêteté.

Soyez honnête avec vous-même et demandez-vous si vous méritez de vous traiter mal parce que les autres n’apprécient pas la beauté que vous possédez ? Et enfin, demandez-vous si vous appréciez suffisamment votre propre beauté pour que les autres l’apprécient pour ce qu’elle est ?

Notre acceptation de soi et notre sens du moment présent définissent notre paix intérieure. Nous sommes ce que nous sommes et nous devons partir de là. Ainsi, au lieu de courir après le bonheur (et donc de le chasser), ralentissez et embrassez-vous. Il est déjà en vous si vous regardez bien – vous devez juste le laisser prendre le dessus.