La science suggère que les hommes sont terrifiés par les femmes intelligentes.

Qu’est-ce qui pourrait être plus terrifiant pour un homme que d’être enlevé et interrogé par des extraterrestres ?

Qu’est-ce que c’est ? Vous connaissez la réponse : une femme intelligente.

Oui, la science a finalement confirmé ce que nous soupçonnions tous depuis longtemps : les hommes trouvent les femmes intelligentes effrayantes. En fait, ça ne s’arrête pas là ! La science a également découvert que lorsqu’une femme fait quelque chose de mieux qu’un homme, les notions de masculinité de ce dernier ont tendance à diminuer.

Une étude intitulée « (Psychological) Distance Creates Desire » – par Lora E. Park, Ariana F. Young et Paul W. Eastwick – révèle que si les hommes aiment l’idée de sortir avec une femme intelligente, lorsqu’il s’agit de la concrétiser, ils ne sont pas intéressés. Et lorsqu’une femme est meilleure qu’eux dans une tâche, ils ont l’impression de n’être rien.

De précédentes enquêtes ont montré que 86% des hommes disent qu’ils se sentiraient à l’aise de sortir avec une personne plus intelligente qu’eux.

Après une série d’expériences, les chercheurs ont voulu examiner de plus près la validité de ces affirmations.

Une femme asiatique
Dans la première version de l’étude, 105 étudiants de sexe masculin ont lu un scénario hypothétique concernant une femme ayant obtenu de meilleurs résultats qu’eux à un test, puis les participants ont été invités à évaluer dans quelle mesure cette femme était désirable.

Dans la seconde version, les chercheurs ont demandé à 151 étudiants de sexe masculin de passer un test d’intelligence individuel, puis ils ont demandé aux participants s’ils souhaitaient rencontrer la femme du couloir qui avait obtenu de meilleurs ou de moins bons résultats au test.

Les deux études ont révélé que lorsque les hommes imaginaient une femme fictive plus intelligente qu’eux ou la connaissaient dans l’abstrait, ils souhaitaient la rencontrer ou éventuellement sortir avec elle.

En clair, une femme intelligente est étonnante en théorie, mais l’est moins en pratique.

Dans les deux versions suivantes de l’étude, les participants masculins ont rencontré la femme (associée à l’étude) qui avait obtenu de meilleurs ou de moins bons résultats au même test de QI. Après avoir rencontré la femme, passé le test en étant assis à côté d’elle et entendu les résultats à haute voix, les participants masculins ont été invités à déplacer leur chaise en face de la femme.

Les participants ont ensuite été invités à répondre à un questionnaire sur leurs premières impressions de l’autre, en particulier sur son degré d’attractivité et de désirabilité. Les chercheurs ont examiné la distance physique exacte entre les deux chaises pour mesurer l’attirance entre les hommes et les femmes.

Sans surprise, les hommes associés à la femme ayant obtenu les meilleurs résultats au test d’intelligence ont ressenti le besoin de s’éloigner physiquement d’elle lorsqu’ils ont déplacé leur chaise. Ils étaient également plus susceptibles de juger la femme comme étant moins « attirante et intéressante » que les hommes ayant interagi avec la femme ayant obtenu un score inférieur au leur.

Les deux dernières versions de l’étude (six au total) ont révélé que les hommes étaient moins disposés à interagir ou à coopérer avec une femme plus intelligente qui leur faisait face.