L’âme de bébé : La deuxième étape de la réincarnation

Au deuxième niveau du développement de l’âme, la vie humaine ne se concentre plus sur la survie physique quotidienne, mais sur la participation à une structure sociale qui procure ordre, sécurité et sentiment d’appartenance.

Alors que l’âme infantile s’épanouit dans une sorte d’environnement de «jardin d’éden», elle aime être très civilisée, trouvant ses pieds dans une société parfaitement ordonnée et réglementée. Pensez à tout ce qui va du sud profond américain aux talibans.

Les principales leçons concernent la conciliation de la volonté personnelle immédiate et de la volonté collective la plus grande, en faisant souvent des sacrifices afin de créer un mode de vie plus stable et organisé que celui du stade infantile plus primitif.

Cette étape met l’accent sur la maîtrise de soi, la retenue et le respect des règles, en maîtrisant ses impulsions personnelles à court terme au profit de la stabilité et de la sécurité à long terme. Il y a le sentiment de jouer un rôle significatif, de faire quelque chose de valeur et d’appartenir à quelque chose de plus grand que soi. La vie en société est un système de concessions mutuelles. L’accent est mis ici sur l’apprentissage du don, favorisant ainsi le bien commun.

En termes freudiens, il s’agit d’avoir un surmoi pour apprivoiser le ça. L’ego n’est pas encore au point.

Les perceptions

Il est naturel pour nous de rechercher l’ordre dans le chaos apparent de la vie. Et à ce niveau de conscience, nous imposons l’ordre. Un ordre simple et absolu.

Une âme de bébé adopte des structures fixes et permanentes telles que des règles strictes, l’ordre public et des rôles définis de manière rigide, y compris des rôles de genre. Tout ce qui est perçu doit être compatible avec ce cadre rigide. Si les faits semblent remettre en cause les convictions de chacun, les faits doivent être faux, car le système de croyances est toujours « correct ». Si la Bible dit que le monde a été créé en sept jours, c’est la vérité et toute preuve du contraire doit être l’œuvre de Satan.

Toutes les actions doivent également être cohérentes avec un ensemble de règles clairement défini. En conséquence, les âmes naïves ont tendance à penser le comportement en termes de dualismes simples: bon contre mauvais, bon contre mauvais, nous contre eux. Par exemple, s’il vaut mieux être propre que sale, la propreté est absolument bonne alors que la saleté est absolument mauvaise. Il n’y a pas d’échelles mobiles ou de zones grises.

Nous contre eux

À l’étape précédente (en tant qu’âme infantile), l’environnement était perçu comme un élément qui aide ou qui nuit à la survie. Pour l’âme du bébé, cependant, le monde est divisé entre l’environnement physique non civilisé et la société civilisée. Et la société est composée de «bons» ou de mauvais «acteurs» – des êtres humains qui agissent délibérément dans le bon sens ou dans le mauvais.

Ainsi, le monde entier se compose maintenant de deux types de personnes: «nous» contre «eux», nous qui le faisons bien contre ceux qui ne le font pas. Nous, les gens honnêtes qui respectent la loi, par opposition aux «autres».

En termes psychologiques, le sens de soi de l’âme du bébé est ancré dans la culture – «Je suis l’un de nous» – où «nous» signifie les autres qui pensent et agissent comme moi.

Le sens de l’identité personnelle est également prédéfini par le rôle de chacun dans la société (par exemple, «je suis la femme de l’agriculteur»).

De même, les croyances sont prédéfinies par la culture et les actions, par les lois et les règles de la société. Les jeunes âmes ne se concentrent pas encore sur l’établissement de leurs propres perspectives, motivations ou priorités. (Tout cela vient à l’étape 3.)

Styles de vie

Les différentes vies entreprises à ce stade porteront généralement sur l’ordre public, la moralité, la religion organisée, les traditions ethniques et l’appartenance à une communauté très unie.

Polygame

L’enfance inclura généralement l’endoctrinement dans un ensemble de règles, de croyances et de valeurs bien définies. L’éducation aura tendance à être marquée par le dogmatisme, la discipline et le sens de la bienséance.

Cela dit, l’âme apprend en connaissant les deux côtés de chaque problème. Il est donc probable qu’il y ait incarnations à ce stade en tant que criminels et hors-la-loi, ainsi que de citoyens respectueux de la loi, en particulier aux premiers stades.

Le comportement des âmes de bébé est fortement coloré par le sens de ce qui est correct ou acceptable. Il n’existe qu’une seule bonne façon de faire quelque chose, alors faisons-le correctement ou pas du tout.

En tant qu’individus, ils sont principalement intéressés à faire ce qui est jugé juste, peu importe ce que peut. Leur sens de la justice est en grande partie dicté par leur passé et leur éducation et peut être extrêmement conservateur, radical et xénophobe. Une âme de bébé pourrait, par exemple, travailler en tant que bourreau professionnel et le faire avec un grand sens de la justice.

En raison de leurs croyances et valeurs rigides, les bébés âmes risquent de se sentir honteux toute leur vie s’ils devaient faire quelque chose qu’ils pensaient être faux, comme blasphémer ou déshonorer le nom de la famille.

Pour certains, cette rigidité absolue et cette inflexibilité créent des tensions et des conflits internes considérables (pouvant potentiellement conduire à une maladie mentale). Les âmes naïves peuvent être sujettes à la rage et punir excessivement les autres qui transgressent la loi, tout simplement pour alléger leurs propres conflits.