Le père qui s’occupe de son bébé n’« aide » pas, il exerce son rôle de père

Le père qui toujours s’occupe  du bébé, qui le balance dans son berceau, qui change ses couches et qui lui apprend les premiers mots n’«d’aide» pas la mère, il est tout simplement en train d’exercer son rôle en tant qu’un père responsable. On voit ici les légères différences d’un langage dans lequel, à coup de pièges et de tournures de phrases dissimulées, nous tombons souvent et qu’il est nécessaire de transformer.

Vous savez ce qui serait bien? Ce serait bien de vivre dans un monde où les hommes ne se montraient pas sur un piédestal pour avoir « aidé » à prendre soin de leurs enfants. Ce serait bien de vivre dans un monde où les hommes prenaient soin de leurs enfants et ce n’était pas considéré comme exceptionnellement exceptionnel.

J’ai compris. Notre société est toujours en train de progresser vers l’égalité des sexes. Elle continue de se battre pour l’égalité des droits des femmes sur le lieu de travail, car certaines femmes choisissent de faire carrière en dehors des bébés, des enfants et de la maison. Nous sommes toujours en train de comprendre tout cela. Traditionnellement, les hommes étaient les gagne-pain et les femmes les gardiennes, ce qui signifiait que les hommes ne faisaient pas des choses telles que « prendre soin des enfants ». C’est donc une « nouvelle » chose pour nous. Mais je pense que nous devrions peut-être aller plus loin que nous ne le sommes.

Nous sommes très heureux mariés. Mais, pendant les heures de travail, de 6h00 à 17h30. – Nous partageons nos responsabilités parentales comme si nous étions seuls. Les week-ends et les soirs, nous sommes ensemble en famille, bien sûr, mais pendant les autres jours de semaine je prends le quart du matin, prépare le petit-déjeuner, le déjeuner, je m’assure que les enfants se brossent les dents et qui’ils s’habillent avec les vêtements appropriés et prennent leurs chaussures, je les conduis tous à l’école, je garde les jumeaux hors de de la boue et des toilettes, je divertisse le bébé, je les dépose pour la sieste. Le mari prend le relais à 12h30, pendant qu’ils dorment. Il joue avec eux et les envoie dehors pour jouer et invite leurs amis à jouer. Il y a donc 12 ou 13 enfants dans la maison (mon anxiété vient de passer à travers les toits) et les oblige à faire leurs devoirs. Il sait où vont tous les papiers de l’école des enfants, il signe tous leurs journaux de lecture. Il marque leurs dossiers de comportement et il s’assure que leurs repas sont placés dans l’évier et lavés pour demain. Il nourrit le bébé, change les couches et s’assure qu’ils nettoient leurs jouets avant le dîner afin que la maison soit un peu rangée à la fin de la journée, puis il prépare le dîner.

Image associée

Bien que j’apprécie tout ce qu’il fait, ce n’est pas exceptionnel. C’est ce qu’on appelle être un parent.

Les gens sont choqués que nous le fassions de cette façon. « Ce doit être bien d’avoir un mari qui aide comme ça », disent-ils.

Eh bien, je n’étais pas la seule à avoir décidé d’avoir six enfants. Bon sang, il va m’aider pour que je puisse travailler aussi.

Vous voyez, ce que mon mari comprend (et je suppose que c’est là qu’il serait exceptionnel – car il semble que peu de gens le comprennent), c’est que je suis une meilleure mère à cause de mon travail. Tout le monde ne l’est pas. C’est bon. Je suis. Il comprend cela et il est heureux de faire en sorte que je puisse poursuivre une carrière.

Résultat de recherche d'images pour "happy parents with kid"

Mais quand il regarde les enfants pour que je puisse me cacher dans ma chambre et écrire quelques essais qui peuvent changer ou non des vies, ce n’est pas de la babysitting. Quand je sors une fois par mois avec mes amis du club de lecture pour parler d’un livre pendant cinq minutes, puis de notre vie pour trois autres heures, et qu’il est avec les enfants. Lorsqu’il décide de faire cuire du poulet au four, d’organiser des papiers incontrôlables ou d’emmener le bébé pendant quelques heures pendant que je dors un peu, il ne fait pas que « aider ». Il est un PERE.

Les amis et les nourrices  aident. Mais le père est tout simplement en train d’exercer son rôle de père.