Le silence est la meilleure réponse à une attaque verbale.

« Avoir la maturité de savoir parfois que le silence est plus puissant que d’avoir le dernier mot. » ~Thema Davisv

Tout a commencé avec les fourchettes.

Un jour, j’étais dans la cuisine et j’essayais de travailler. À ce moment-là, j’ai entendu mon colocataire me dire : « Tu dois me rendre mes fourchettes ».

Je lui ai répondu : « Je t’ai déjà dit que je ne les avais pas, nous savons tous que l’autre colocataire les cache ».

Ensuite, elle s’est mise à me crier dessus en disant : « Je n’arrive pas à croire que tu mentes et que tu l’accuses. Tu es une méchante personne ! »

J’ai répondu poliment : « C’est mon anniversaire aujourd’hui, alors je ne veux pas avoir une conversation comme ça maintenant ».

Elle m’a dit qu’elle s’en fichait, et elle a commencé à m’attaquer avec beaucoup d’autres choses que j’avais faites auparavant pour la contrarier.

Elle a peut-être ressenti une sorte de douleur, mais elle n’a pas voulu me le dire. Elle ne m’a pas révélé ces problèmes dans le but de les régler ensemble. Au contraire, elle était agaçante et attaquait ma présence même en tant qu’humain pour que je puisse me sentir blessé avec elle.

Je pouvais dès lors prévoir que rien de ce que je pouvais dire n’allait la calmer, alors j’ai réagi avec calme. Je suppose que mon calme l’a poussée à bout, puisqu’elle a terminé la conversation en disant « bonne chance dans votre vie sans espoir de traiter les gens de cette façon » et qu’elle a quitté la pièce en furie.

Tout bien considéré, la situation a rapidement dégénéré. Tout cela à cause de la disparition de certaines fourchettes. J’ai continué avec mon anniversaire aussi joyeusement que possible.

Tout au long des semaines suivantes, j’ai cru que ma colocataire viendrait me voir tranquillement pour régler ses problèmes avec moi, mais elle ne l’a jamais fait. A chaque fois qu’elle en avait l’occasion, elle continuait à s’adresser à moi de manière haineuse, malgré le fait que je ne m’engageais pas avec elle.

Pour des raisons inconnues, mon silence conscient l’a rendue encore plus furieuse contre moi. J’avais tenu ma langue et j’étais resté silencieux sur mes contemplations négatives, mais malgré tout, elle a trouvé la motivation nécessaire pour se saisir de sa colère. Il m’a alors semblé qu’elle ne me considérait pas et ne souhaitait pas déterminer nos problèmes.

Un jour, elle m’a poussé en venant dans l’entrée principale dans le même sens que moi. Elle s’est aventurée à un point tel qu’elle a répandu des secrets que je voulais rompre avec mon petit ami pour qu’il me fasse d’abord un dernier adieu. Je suis restée silencieuse et immobile comme un arbre.

En regardant les choses de son point de vue, il semble qu’elle ait été prise dans l’agonie. Une douleur si extrême qu’elle avait besoin qu’une autre personne la ressente avec elle. Elle ne s’est pas rendu compte qu’une autre approche pouvait lui permettre de m’exprimer son agonie, de sorte que je ne connaîtrai jamais la véritable raison de cette souffrance.

Heureusement pour moi, elle a déménagé peu de temps après. Malgré le fait que notre relation se soit terminée et que nos problèmes soient restés irrésolus à cause de sa résistance, je ne regrette pas mon silence pour quelques raisons.

CLIQUEZ SUR LA PAGE SUIVANTE CI-DESSOUS POUR CONTINUER À LIRE…


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121