Le son OM est le Verbe qui est à l’origine de tout ce qui naît : le pouvoir de chanter le son Om

La plupart d’entre nous connaissent le mantra OM. Nous le récitons régulièrement à la fin d’une méditation de groupe ou d’un cours de yoga, sans trop y penser. Peut-être utilisons-nous un mantra qui commence par OM, mais que représente-t-il vraiment? Quelle est la vraie valeur de ce son tout-puissant?

La création de l’univers en fonction du son

La science nous dit que l’Univers a commencé avec un big bang, alors que Vedanta dit que le big bang est en fait un grand OM, ce qui n’est pas arrivé une seule fois; c’est en cours. En fait, si l’OM s’arrêtait même pour une micro-seconde, tout l’Univers tel que nous le connaissons disparaîtrait instantanément! L’OM naît de la conscience pure, qui est primordiale et sous-tend toute existence, se développant constamment comme notre expérience de l’univers.

Imaginez, si vous le pouvez, un temps avant que l’Univers existe. Imaginez un champ de pure conscience, un silence éternel. Pas un silence vide, mais un plein de potentiel pour tout. À un moment donné, Pure Consciousness a décidé de vouloir faire une expérience mais, comme rien d’autre n’existait, elle ne pouvait que faire l’expérience d’elle-même. Parce que toutes les expériences sont basées sur le contraste, la conscience pure devait bouger en elle-même pour se faire l’expérience.

Maintenant, le mouvement crée des frictions, et les frictions créent du bruit, de sorte que l’expérience de la Conscience Pure crée un son. Cependant, la conscience pure, par définition, est silencieuse. Ce son, qui était OM, a dû être forcé hors du silence et est devenu ce que nous appelons la conscience conditionnée. L’OM, ou conscience conditionnée, est ce que nous expérimentons comme l’univers dans lequel nous vivons.

L’idée que Dieu a créé le monde à partir de rien est également centrale aujourd’hui pour l’Islam, le Christianisme et le Judaïsme – et de nombreuses références à un dieu créant l’Univers par le son (les mots) existent. Dans l’Ancien Testament, Dieu a créé par ses paroles quand il a dit: «Que la lumière soit.» L’Évangile de Jean dit: «Au commencement était la Parole (le son de OM), et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu (unité).  »

L’univers en expansion
Lorsque la vibration initiale de l’OM émerge du non-manifesté, elle se diversifie dans toutes les différentes vibrations de l’univers, qui se manifestent sous la forme du monde que nous connaissons. L’OM contient donc tous les mantras, sons et vibrations de l’univers. Tout dans l’Univers est une manifestation de l’OM et, en fin de compte, un reflet de la conscience pure dont il est issu. L’OM est le son collectif de l’univers, le son primordial.

La doctrine secrète des rosicruciens dit: «L’un devient multiple, l’Unité devient diversité, l’identique devient variété, mais le multiple reste un». L’évangile de Jean dit: «Le Verbe est devenu chair» (création manifeste). Dans la littérature égyptienne, le dieu créateur donna le nom de tout.

La science moderne nous dit que l’univers est en expansion. Le Vedanta nous dit que notre conscience ou conscience prend de l’expansion à mesure que nous progressons vers l’illumination. Le Coran déclare: « Et le ciel (l’espace) Nous avons créé avec puissance, et en effet, nous sommes son expander. »

Si, comme le dit le Vedanta, l’univers est une projection de notre conscience, alors la prétendue expansion de l’univers dépend de notre croissance spirituelle et, au moment de notre éveil, l’univers atteindra également la fin de son voyage. et cesser d’exister en tant que réalité séparée.

Références védiques

L’OM est mentionné à de nombreuses reprises dans la littérature védique, le plus souvent dans sa forme originale d’AUM.

Les quatre principes Vedas, Rig, Sama, Yajur et Atharva, expliquent la connaissance de la création tout entière. On dit que toute la connaissance des quatre Védas est contenue dans le rig et que toute la connaissance du rig Veda est contenue dans sa première syllabe «A». Ainsi, en comprenant parfaitement cette première syllabe, qui est le début du mantra AUM, nous pouvons avoir une connaissance de la création entière. Selon les anciens textes puraniques, AUM représente l’union des trois principales divinités masculines et des forces de l’univers. « A » signifie Brahma (création), « U » signifie Vishnu (maintenance) et « M » signifie Shiva (destruction). Dans le grand texte indien, la Bhagavad Gita, Krishna (le Divin) dit: «Des mots, je suis OM».

Le Chandogya Upanishad commence par la recommandation de « laisser un homme méditer sur l’OM, ​​l’essence même de tous ». Le Chandogya Upanishad nous dit également que les dieux se sont pris le chant de l’OM en pensant: « avec ce chant nous allons vaincre les démons », impliquant ainsi que OM inspire les bonnes inclinations chez chaque personne.

En parlant de l’OM, ​​le Katha Upanishad dit: «Cette syllabe est Brahman (l’Absolu), cette syllabe est la plus haute, celui qui sait que la syllabe, quoi qu’il veuille, est la sienne».

Le Shvetashvatara Upanishad affirme que l’OM est un outil de méditation qui permet à un individu de connaître Dieu en soi, de réaliser son Atman (âme, soi).

Adi Shankara a déclaré que si vous ne pouvez étudier qu’une Upanishad, ce devrait être le Mandukya, qui a de la chance car il se trouve être le plus court et entièrement consacré à l’OM. Il commence en déclarant «AUM, cette syllabe est ce monde entier, tout passé, présent, futur et tout ce qui existe au-delà du temps est AUM». En d’autres termes, tout ce qui existe dans la création manifeste est contenu dans AUM. Le Mandoukya Upanishad parle de quatre états de conscience:

«L’état de veille», où les sens sont tournés vers l’extérieur, est représenté par la lettre «A» et en le sachant, nous devenons maîtres de nos sens, menant à la réalisation de tous les désirs et à la réalisation de la grandeur.
L ‘«état de rêve», où les sens sont dirigés vers l’intérieur, est représenté par «U» et, sachant cela, nous maîtrisons nos rêves, nous nous établissons dans la sagesse et chaque personne née dans notre famille est plus profondément Brahman (hautement évolué).
Le «sommeil profond», où la conscience jouit de la paix sans perception d’objets externes ou internes, est représenté par la lettre «M.». Le Mandukya dit qu’en sachant cela, nous savons tout et que tout se fond en nous. Dans ses Yoga Sutras, Patanjali dit que Mmmm est le nom de Dieu et dans les Psaumes, il est dit: « Dieu donne la vérité à son bien-aimé dans son sommeil ».
Le quatrième état décrit dans le Mandukya Upanishad est Turiya, que nous connaissons sous le nom de Conscience transcendantale, Atman, l’aspect silencieux de AUM ou le «fossé» entre les pensées. Turiya est représenté par « AUM ». Bien que ce soit indivisible, c’est la combinaison de trois sons. Le Mandukya nous dit que l’AUM est le Soi même, au-delà de la naissance et de la mort, le symbole de la Joie éternelle. Celui qui le connaît comme tel entre dans le Soi avec son Soi. Ceux qui connaissent la vérité deviennent la vérité.
En chantant l’OM
Comme OM est le son de l’Univers, il est toujours présent, donc techniquement, nous ne pouvons pas le chanter. Nous ne pouvons pas créer OM par un chant; nous ne produisons qu’une vibration compatible avec la vibration déjà présente, qui est OM. Ce n’est pas un chant fait par nous, créé par nous ou initié par nous. Nous établissons plutôt un lien entre nous et la réalité suprême, qui se manifeste par une vibration sonore sous la forme de l’OM.

Une autre façon de chanter OM est sous sa forme séparée. Dans un souffle, chantez «Aaaa — Uooo — Mmm», suivi d’un silence. La plénitude du son «A» s’effondre en «U», puis «M», et enfin le silence des trois ensemble une fois qu’ils sont terminés au niveau brut. Les états de veille, de rêve et de sommeil profond se fondent dans l’Unité de l’Absolu.

Lorsque l’OM fait partie de notre mantra, comme dans la méditation primordiale du son, nous faisons l’expérience du niveau de création complètement développé, accordant nos âmes individuelles à la réalité ultime.