Les cheveux longs augmentent l’intuition et renforcent votre sixième sens, selon une étude militaire.

Il existe des informations intéressantes sur les cheveux et le rôle qu’ils jouent dans l’intuition et le système nerveux.
Garder ses cheveux longs est considéré comme un choix. Le style est une préférence personnelle, et les personnes qui gardent les cheveux longs sont considérées comme des hippies, des hipsters ou tout simplement des paresseux. Cependant, une toute autre histoire a émergé à l’époque de la guerre du Vietnam.

Une femme, que nous appellerons Sally, était mariée à un psychologue diplômé qui travaillait dans un hôpital VA. Il travaillait avec des vétérans qui souffraient de troubles de stress post-traumatique.

Voici l’histoire de Sally :
Je me souviens clairement d’un soir où mon mari est rentré dans notre appartement de Doctor’s Circle avec un épais dossier d’aspect officiel dans les mains. À l’intérieur se trouvaient des centaines de pages de certaines études commandées par le gouvernement. Il était sous le choc de leur contenu. Ce qu’il a lu dans ces documents a complètement changé sa vie. À partir de ce moment, mon mari, un conservateur moyen, a laissé pousser ses cheveux et sa barbe et ne les a plus jamais coupés. De plus, le centre médical VA l’a laissé faire et d’autres hommes très conservateurs du personnel ont suivi son exemple. En lisant les documents, j’ai appris pourquoi.

Il semble que, pendant la guerre du Viêt Nam, les forces spéciales du ministère de la Guerre aient envoyé des experts sous couverture ratisser les réserves amérindiennes à la recherche d’éclaireurs talentueux, de jeunes hommes robustes entraînés à se déplacer furtivement sur des terrains accidentés. Ils recherchaient en particulier des hommes dotés de capacités de pistage exceptionnelles, presque surnaturelles. Avant d’être approchés, ces hommes soigneusement sélectionnés ont fait l’objet d’une documentation approfondie en tant qu’experts en pistage et en survie.

Certains de ces pisteurs amérindiens ont été enrôlés, avec les incitations habituelles, les formules bien rodées utilisées pour enrôler de nouvelles recrues. Une fois enrôlés, une chose étonnante s’est produite. Les talents et les compétences qu’ils possédaient dans la réserve semblent disparaître mystérieusement, car les unes après les autres, les recrues ne donnent pas les résultats escomptés sur le terrain.

Les pertes sérieuses et les échecs de performance ont conduit le gouvernement à passer des tests coûteux sur ces recrues, et voici ce qui a été découvert.

Lorsqu’on les interrogeait sur leur incapacité à obtenir les résultats escomptés, les recrues les plus âgées répondaient systématiquement que lorsqu’elles recevaient la coupe de cheveux militaire requise, elles ne pouvaient plus « sentir » l’ennemi. Elles ne pouvaient plus accéder à un « sixième sens », leur « intuition » n’était plus fiable, elles ne pouvaient plus « lire » aussi bien les signes subtils ou accéder à des informations extrasensorielles subtiles.

L’institut de test a donc recruté d’autres pisteurs amérindiens, les a laissés garder leurs cheveux longs et les a testés dans plusieurs domaines. Ensuite, ils jumelaient deux hommes qui avaient obtenu les mêmes résultats à tous les tests. Ils laissaient l’un des deux hommes garder ses cheveux longs et donnaient à l’autre une coupe de cheveux militaire. Puis les deux hommes repassaient les tests.

Au fil du temps, l’homme aux cheveux longs a continué à obtenir des scores élevés. À chaque fois, l’homme aux cheveux courts échouait aux tests dans lesquels il avait précédemment obtenu des scores élevés.

Voici un test standardisé :
La recrue dort dans les bois. Un « ennemi » armé s’approche de l’homme endormi. L’homme aux cheveux longs est tiré de son sommeil par un fort sentiment de danger et s’enfuit bien avant que l’ennemi ne soit proche, bien avant que les sons de l’ennemi qui s’approche soient audibles.

Dans une autre version de ce test, l’homme aux cheveux longs sent une approche et a l’intuition que l’ennemi va effectuer une attaque physique. Il suit son « sixième sens » et reste immobile, faisant semblant de dormir, mais il saisit rapidement l’attaquant et le « tue » alors que celui-ci se baisse pour l’étrangler.

Ce même homme, après avoir réussi ces tests et d’autres, a ensuite reçu une coupe de cheveux militaire et a systématiquement échoué à ces tests et à de nombreux autres tests qu’il avait précédemment réussis.

Le document recommandait donc que tous les pisteurs amérindiens soient exemptés des coupes de cheveux militaires. En fait, il exigeait que les pisteurs gardent leurs cheveux longs.

Comment cela est-il possible ? Tout est lié à l’évolution de l’homme. Chaque partie du corps a un but, et lorsque nous perdons le contact avec nous-mêmes et notre corps, nous perdons le véritable pouvoir que nous avons.

Les cheveux, tout comme la peau, sont une extension du système nerveux. Ils peuvent être considérés à juste titre comme des nerfs extériorisés, un type de « palpeurs » ou d' »antennes » très évolués qui transmettent de grandes quantités d’informations importantes au tronc cérébral, au système limbique et au néocortex.

Cependant, de nombreuses personnes pensent que les cheveux sont morts et ne nous apportent rien en tant qu’êtres humains. Ce n’est qu’un accessoire. Je ne sais pas qui a raison ou qui a tort, mais je suis ouvert à toutes les possibilités.