Les enfants du divorce et leur vision différente de l’amour

Contrairement aux idées reçues, nous ne sommes pas fragiles ou cassés. Non, nous sommes forts, réfléchis et pleins de sagesse.

Je suis né en 1990 et beaucoup d’enfants de ma génération ont des parents divorcés.

Même à l’école, les enfants dont les parents étaient encore mariés étaient rares.

En même temps, le divorce fait partie de notre quotidien. Les gens se séparent et leurs enfants doivent apprendre à gérer cette situation. C’est ainsi pour beaucoup d’entre nous.

Mais quand on est le produit d’un divorce, notre vision de l’amour est altérée (sans que cela soit forcément négatif). Nous aimons différemment.

Nous avons grandi entre deux foyers, et cela a bien sûr influencé notre rapport à l’amour et au modèle familial.

Aujourd’hui, nous sommes devenus adultes et nous essayons de gérer cet héritage, ce qui est certainement un peu particulier, mais aussi enrichissant.

Oui, enrichissant, parce que nous avons appris à voir l’amour avec plus de discernement que la plupart des jeunes adultes.

Nous avons dû grandir plus vite et nous avons beaucoup appris de nos expériences.

Mais ne vous méprenez pas, cet héritage dont nous parlons ici est une richesse, pas un inconvénient !

Nous trouvons souvent difficile de nous engager.

Nous sommes devenus prudents. Nous ne nous ouvrons pas à la première personne que nous rencontrons et nous faisons attention à qui nous laissons entrer dans notre monde.

Notre cœur est un prix rare pour lequel nous devons travailler dur.

Mais attention, le divorce de nos parents ne nous a pas empêchés de croire en l’amour.

Au contraire, nous croyons en l’amour véritable, difficile à trouver, mais plein de merveilles.

Mais nous avons connu la douleur et le chagrin que l’amour peut engendrer.

C’est pourquoi nous avons souvent du mal à nous engager, et nous avons même une fâcheuse tendance à repousser les autres…

Pour surmonter nos barrières, il faut certainement un peu plus de temps et d’efforts que pour quelqu’un dont la vie familiale a été différente. Mais croyez-moi, cela en vaut la peine.

Nous avons les pieds sur terre

Nous sommes réalistes et pragmatiques. Les contes de fées et les fins heureuses ne sont pas pour nous.

Nous savons en effet que l’amour ne suffit pas toujours et qu’une relation durable exige davantage.

Nous sommes tous différents, mais la plupart d’entre nous ne sont pas des romantiques.

Nous n’avons pas besoin de dizaines de roses et de danses lentes pour être séduits.

Nous savons qu’une relation va au-delà de cette superficialité.

Nous voulons plus que des promesses vides. Nous voulons des actes d’amour.

Les deux principales qualités que nous recherchons sont la loyauté et la communication.

Nous avons aussi appris à être clairvoyants. Nous savons lire entre les lignes et décrypter les gens. Nous avons également tout vu et tout entendu : rien ne nous choque plus !

N’hésitez donc pas à être honnête avec nous, nous n’avons pas peur de la vérité. Nous ne sommes plus des enfants.

Nous ne cherchons pas la perfection.

Comme nous l’avons déjà dit, nous sommes réalistes et savons que la vie est faite d’opportunités. La vie est imprévisible et pleine de surprises.

Nous connaissons aussi les réalités du mariage. Déménagements, mutations, licenciements, chômage, maladie ou même décès : tout peut arriver et nous en sommes conscients.

Nous y sommes préparés, du moins autant que possible.

En bref, nous savons que la vie de couple n’est pas un conte de fées et que nous nous marions pour le meilleur et pour le pire.

Et puis, il y a les enfants. Les jours avec, les jours sans, et ainsi de suite.

Nous souhaitons un partenaire qui nous accompagne et nous soutienne dans toutes nos difficultés et nos problèmes, mais aussi dans tout notre bonheur.

Je ne veux pas d’un homme qui se préoccupe uniquement de ce que je porte ou du maquillage que je mets.

Je veux quelqu’un qui m’accepte telle que je suis au quotidien.

Quelqu’un qui a autant envie de m’emmener en voyage que de passer une journée avec moi devant la télévision.

Je veux un partenaire de vie, pas un « ami » avec lequel je poste des photos sur Instagram.

Nous savons ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas.

Nous avons appris que dans la vie, nous sommes toujours seuls.

Nous avons donc aussi appris à penser d’abord à nous-mêmes. Nous nous concentrons sur notre propre bien-être et sur les possibilités d’évoluer et de grandir.

Nos priorités sont également généralement similaires : nos études, notre vie professionnelle, notre foi et notre famille.

Nous sommes des êtres très indépendants et autonomes.

Nous ne voulons pas dépendre des autres et encore moins de la personne avec laquelle nous voulons partager notre vie.

Car la vérité, c’est qu’on ne sait jamais si cette personne sera là pour toujours….

Là encore, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve.