Pour les mamans qui ont « seulement » un enfant…

Je sais ce que vous ressentez. Comme toutes les mères qui n’ont « qu’un » enfant, vous devez ravaler votre colère et votre frustration chaque fois que quelqu’un vous dit : « Le pauvre bébé doit se sentir seul :

Pauvre bébé, il doit se sentir seul.

O :

Vous êtes égoïste, vous avez eu un enfant pour votre propre plaisir, mais maintenant vous ne voulez pas lui donner un frère ou une sœur pour qu’il ait quelqu’un avec qui jouer.

Je sais que votre estomac se retourne lorsque les gens commencent à énumérer les raisons pour lesquelles vous devriez avoir un autre enfant.

Certains vont même jusqu’à vous traiter d’égoïste pour ne pas donner un frère ou une sœur à votre enfant.

Peut-être n’avez-vous qu’un seul enfant parce que vous ne pouvez pas en avoir un autre ou parce que vous êtes toujours en attente d’une insémination artificielle.

Peut-être avez-vous vécu beaucoup de stress en essayant d’avoir votre premier ange et peut-être cela fait-il si longtemps que vous n’êtes pas encore capable de revivre cette expérience.

Peut-être avez-vous eu un accouchement traumatisant et difficile et avez-vous souffert de dépression post-partum.

Ou peut-être ne pouvez-vous pas vous permettre (financièrement) d’avoir un autre enfant dans votre situation actuelle.

Peut-être…

Peut-être pensez-vous qu’un seul enfant est suffisant pour former une famille heureuse.

Quelle que soit la raison pour laquelle vous n’avez qu’un seul enfant, n’oubliez pas que ce n’est pas grave.

Vous n’avez pas à vous justifier auprès de qui que ce soit.
Je sais aussi qu’il est difficile d’être poli quand on vous demande si vous voulez avoir un deuxième enfant.

Il est difficile de changer de sujet et de sourire malgré une gêne évidente.

Vous n’avez demandé l’avis de personne, mais là encore, pour une raison quelconque, d’autres ressentent le besoin de vous donner leur avis :

  • Devriez-vous lui donner un frère ou une sœur pour l’aider à s’occuper de lui quand il sera plus âgé ?
  • Mon Dieu, ne vois-tu pas comme il est seul, qui jouera avec lui quand il sera grand ?
  • Regardez comme vous faites de beaux enfants ! Tu dois en faire un autre…
  • Si vous attendez que votre situation s’améliore, ce ne sera jamais le bon moment. S’il y en a assez pour un, il y en a assez pour deux.
  • Ne voyez-vous pas à quel point vous voulez un frère ou une soeur ? N’avez-vous pas de la peine pour eux ?

C’est plus facile avec les autres, tu verras.

Malgré la croyance populaire selon laquelle votre enfant sera moins heureux que les enfants qui ont des frères et sœurs, la vérité est que le fait d’avoir un frère ou une sœur ne garantit pas qu’il aura un petit ami ou une petite amie pour la vie, tout comme être célibataire ne signifie pas être seul dans la vie.

Personne ne peut nier que le fait d’avoir un enfant unique présente des inconvénients.

Mais pourquoi la société actuelle ne s’intéresse-t-elle qu’à eux ?

Pourquoi personne ne mentionne les bons côtés ?

Des recherches ont montré, par exemple, que les enfants uniques sont plus indépendants et autonomes que les enfants avec des frères et sœurs.

Toutes ces questions grossières et ces pressions sur les parents qui n’ont qu’un seul enfant en disent plus long sur les personnes qui posent ces questions.

Enfin, que vous ayez un enfant parce que vous le voulez ou parce que vous ne pouvez pas faire autrement, sachez que cela ne signifie pas que votre enfant est seul au monde, comme on essaie de vous le présenter.

Le nombre d’enfants que vous avez mis au monde n’est pas une mesure de votre valeur en tant que parent.

Et ce n’est certainement pas aux autres de faire des commentaires ou de vous dire ce que vous devez faire.

Vous êtes tout aussi courageuse et travailleuse que les mères qui ont deux, trois ou cinq enfants.

Tout comme l’enfant unique n’a pas moins de valeur que les enfants qui ont des frères et sœurs.

Et vous devez toujours être conscient de cela.

Pourquoi est-il préférable de n’avoir qu’un seul enfant ?
La décision des parents d’élever un enfant unique comporte des aspects positifs et négatifs.

Les raisons pour lesquelles les parents décident d’avoir un enfant unique peuvent varier : finances, carrière, mariage ultérieur, divorce, etc.

Au fait : puisque la société et les médias sociaux semblent s’intéresser davantage aux inconvénients d’avoir un enfant unique, je vais faire le contraire.

En fait, je vais vous donner une liste d’arguments pour lesquels il est préférable de n’avoir qu’un seul enfant.

De cette façon, vous pourrez mettre fin à toutes vos critiques.

Malgré cela, les psychologues soulignent les aspects positifs de l’éducation d’un enfant unique.

1. possibilités financières

Un enfant unique n’a pas besoin de partager l’argent des comptes bancaires de ses parents avec son frère ou sa sœur, ni de partager tous les titres et biens immobiliers qui l’attendent.

Cet avantage se reflète dans le fait qu’il est mieux à même d’acquérir plus d’éducation et de nouvelles expériences.

2. une plus grande attention parentale

Un enfant unique a généralement une plus grande confiance en lui et une attitude plus marquée vis-à-vis de sa personnalité, car il reçoit toute l’attention et l’énergie de ses parents et n’est pas en « compétition » avec ses frères et sœurs.

3 Des performances académiques plus élevées

Vingt ans de recherche ont montré que les personnes qui ont été élevées en tant qu’enfants uniques ont un vocabulaire plus riche, de meilleurs résultats aux examens, un niveau d’éducation plus élevé et obtiennent de meilleurs emplois.

La principale raison en est que leurs parents leur accordent toute leur attention et leur parlent beaucoup, ce qui enrichit leur vocabulaire.

4. relation plus étroite avec les parents

Ce n’est pas une garantie, mais la plupart des personnes qui grandissent en tant qu’enfants uniques développent au fil des ans une relation plus étroite avec leurs parents que les enfants qui ont un frère ou une sœur.

5. stéréotypes négatifs

Enfant gâté, arrogant, égoïste et peu communicatif sont quelques-uns des attributs associés à l’enfant unique.

Il ne s’agit toutefois que de stéréotypes et d’opinions établies à son sujet.

Des études ont toutefois montré qu’un enfant unique s’intègre très rapidement et facilement dans sa nouvelle situation et se fait rapidement des amis.

Conseils pour les parents d’enfants uniques

Tous les enfants ont besoin d’un soutien et d’un encouragement particuliers, quelle que soit la taille de la famille dans laquelle ils grandissent, de sorte qu’un enfant unique n’est pas différent des enfants du même âge dans de nombreuses familles.

Les enfants uniques se comportent très souvent comme s’ils étaient « privilégiés », ce qui provoque le rejet et la réprobation de leurs pairs.

Ne faites donc jamais de l’enfant le centre de l’attention et apprenez-lui à temps que le monde ne tourne pas uniquement autour de lui.

Donnez à l’enfant de nombreuses occasions de passer du temps avec d’autres enfants : Emmenez-le au parc, camper, aller sur des terrains de jeu, faire du sport, en particulier des sports d’équipe, etc. Les possibilités sont nombreuses et il est important que l’enfant apprenne à le faire.

Il existe de nombreuses possibilités et c’est à vous de décider ce qui convient à votre enfant.

Les enfants uniques ont parfois du mal à résoudre les conflits, ne tolèrent pas les moqueries et ne sont pas prêts à faire des compromis.

Il faut apprendre à l’enfant à ne pas être sensible et égocentrique.

Mais il est également important de leur faire comprendre qu’ils ne doivent pas crier ou exploser pour quoi que ce soit, car la tolérance est une qualité dont ils auront besoin plus tard dans le monde des adultes.