Pourquoi devriez-vous leur pardonner?

Permettez-moi de commencer par dire que vous avez cliqué dessus parce que, lorsque vous avez lu le titre, vous aviez un « eux » en tête, et il y a probablement une partie de vous qui sait que vous devriez leur pardonner. Souvent, nous nous trouvons en train de mener une bataille interne avec un camp qui nous dit qu’il ne mérite pas notre pardon, tandis que le camp adverse dit le contraire.

Vous ne devriez pas être victime du premier côté, celui qui vous tire sans cesse sur le cœur et vous harcèle d’essayer de vous rappeler, encore et encore, tout ce que c’est que la personne a fait et à quel point cela vous a affecté. En refusant de pardonner à quelqu’un, vous ne vous blessez probablement que parce que pardonner, c’est se laisser aller. Et quand vous ne lâchez pas, cela vous alourdit. Vous vous sentirez peut-être plus fort en pensant à vous-même: «Ils ne méritent pas mon pardon, alors ils ne l’ont pas!», Alors que vous leur donnez en réalité le pouvoir d’occuper vos pensées et de rester. Et s’en tenir à des motivations négatives ne fera de bien ni à vous-même ni à quiconque.

Alors, au lieu de refuser de leur pardonner, libérez-vous. Cela ne signifie pas que vous devez oublier ce qu’ils ont fait. Mais utilisez cette mémoire comme une leçon pour l’avenir, comme un rappel de la façon dont vous voulez que les autres vous traitent et, à son tour, de la façon dont vous devriez traiter les autres.

Il est important de noter qu’en pardonnant à quelqu’un, vous n’invalidez pas vos propres sentiments. Les gens se font du mal, et c’est naturel et acceptable de le reconnaître et de le ressentir. Il peut être difficile de forcer le pardon lorsque vous ressentez encore le besoin de guérir après avoir été blessé. Mais encore une fois, le fait de refuser de s’éloigner de sentiments tels que la colère, la trahison et le chagrin ne fait que prolonger le processus de guérison, ce qui augmente la difficulté de pardonner véritablement quelqu’un.

Donc, si quelqu’un vous blesse, ne le laissez pas continuer en laissant ses actions s’accrocher à votre cœur, sans relâche. Au lieu de cela, supprimez cette cale, pièce par pièce, jusqu’à ce qu’elle soit libérée et que vous leur ayez pardonné. Faites-le pour vous-même, car vous méritez la paix.