Pourquoi les mamans sont-elles constamment épuisées ?

Lorsque vous avez de jeunes enfants, le rythme de vie change naturellement. Il n’est plus possible de se lever tard pour aller travailler, de dormir tard le week-end ou de faire la fête jusque tard dans la nuit.

Les habitudes changent, et nous aussi. Et si nous pensions connaître la définition du mot « fatigué », nous avons découvert que nous avions tort. Nous atteignons maintenant un nouveau niveau d’épuisement.

Bien sûr, vous devez traiter toute la journée avec des petites versions de vous-même, incapables de dire clairement ce que vous voulez. C’est frustrant.

Ensuite, lorsque vous travaillez également, vous devez vous occuper de la maison, du travail, des repas, des enfants, etc. Honnêtement, j’ai le vertige rien qu’en énumérant toutes les choses que je fais dans une journée.

Tout ce que je fais, c’est courir. Maintenant, j’ai trois enfants, donc c’est normal. Mais les mères avec un ou deux enfants courent aussi toute la journée. Et je ne peux pas imaginer ce que les mères qui ont plus d’enfants doivent faire.

Que Dieu vous aide ! Et puis, avec la fatigue, le stress et la frustration, les autres femmes nous sautent dessus.

Regarde, ses cheveux ne sont pas faits. Eh bien, comme d’habitude…

Sa maison est en désordre complet.

Quelle paresse ! Ses enfants jouent seuls pendant qu’elle boit son café.

Qu’est-il arrivé à la solidarité féminine ? Pourquoi sommes-nous si méchantes les unes envers les autres ? Au lieu de se soutenir mutuellement et de faire preuve de compréhension et de tolérance, nous nous tirons dessus !

Il est clair que tout cela épuise les mères… tout le temps ! tout le temps ! Mais ce n’est pas tout : il existe des situations qui aggravent ce sentiment d’épuisement.

  1. les mères n’ont pas beaucoup de temps pour elles-mêmes.

Se concentrer sur les autres toute la journée est épuisant. Ne vous méprenez pas, j’adore être une mère. C’est une joie d’être mère et c’est un beau sacrifice, mais parfois on en rajoute trop.

Du lever au coucher du soleil, nous sommes concentrés sur quelqu’un d’autre. J’avais l’habitude d’avoir du temps pour moi après le travail ou les week-ends.

Je pourrais aller aux toilettes tout seul ! Cela peut vous faire rire, mais c’est la réalité des choses. Je pourrais boire mon café en paix et regarder une émission.

Maintenant, tout ce que je fais, je dois le faire à la hâte. En tant que mères, notre principale tâche est, bien sûr, de prendre soin de nos enfants.

Mais cela ne signifie pas que nous devons nous laisser aller complètement. Parce que prendre soin de soi est ce qui nous motive. C’est pourquoi, si nous nous négligeons, nous nous fatiguons et déprimons plus facilement.

  1. Les mères sont toujours en alerte.

Tous leurs sens sont en alerte en permanence. Oui, ils ont une sensibilité sensorielle qui leur permet de détecter les menaces plus facilement que les personnes sans enfants.

Mais cette hypervigilance pousse les mères à suranalyser constamment. Ils scrutent leur environnement car ils savent que leurs enfants sont trop jeunes pour se protéger.

Cette attention excessive et constante les épuise. Oui, je suis excitée parce que je dois garder un œil sur tous mes enfants.

Le danger peut se cacher dans des situations qui semblent tout à fait banales à première vue. Mais, comme le dit le proverbe, c’est précisément quand tout est calme qu’une mère doit être vigilante.

  1. une prudence excessive.

Dans le prolongement du point précédent, trop d’attention signifie trop de prudence. Qu’est-ce que cela signifie ? Quelle que soit la situation dans laquelle se trouve l’enfant, une mère ne peut s’empêcher d’imaginer le pire.

Et comme le dit le dicton, plus les enfants sont âgés, plus les problèmes sont importants. Quand ils étaient au berceau, il y avait peu de dangers.

Maintenant qu’ils sont dehors et en liberté, tout est une menace. Un enfant se balance sur une chaise, un autre court autour d’une table, et ainsi de suite.

Pendant que les enfants jouent, les mères sont à l’affût de tout ce qui pourrait poser un problème. Par exemple, nous ne perdons jamais nos enfants de vue.

Et quand nous dormons, tous nos sens sont en alerte. Ainsi, les peurs et les inquiétudes s’accumulent, et cela nous stresse. Et ce qui nous stresse nous épuise.

  1. Le multitâche poussé à l’extrême !

En tant que mère, je suis une professionnelle du multitâche. En fait, je n’ai pas le choix.

Je ne veux pas perdre de temps, alors je regarde rarement la télévision sans plier le linge, repasser ou faire autre chose. Si je parle au téléphone, je nourris mon bébé. En bref, je veux gagner le plus de temps possible.

Mais ce n’est pas bon, car cela signifie que nous ne nous donnons jamais de répit. Nous ne profitons pas des petits moments de tendresse avec nos enfants, nous ne prenons pas le temps de sentir les fleurs.

On se met une grosse pression pour être parfaites sous toutes les coutures. Par exemple, il est imaginable pour nous d’avoir une maison en désordre.

Pourquoi ? Parce qu’on ne veut pas que quelqu’un se pointe et dise qu’on est incapable de gérer tout ce qu’on doit faire. Appel aux critiques : on peut TOUT gérer, ne vous inquiétez pas pour nous.

Simplement, il nous arrive d’être dépassées par les événements et de tomber de fatigue. Mais tout va bien !

5. La routine.

Tous les jours, c’est la même chose. Et j’adore ça, dans une certaine mesure. Oui, mes enfants se lèvent et se couchent tous les jours à la même heure.

Leurs journées sont bien organisées. Je veux qu’ils apprennent à gérer leur temps de loisir et de travail, donc j’essaie de leur montrer le bon exemple.

Mais en tant que mère, établir ce schéma et le respecter est loin d’être facile. Tous les jours, je dois aller travailler, faire à manger, ranger, laver, faire la lessive, raconter une histoire, faire le bain de mes enfants, etc.

Cette routine est épuisante, même si elle est rassurante. En plus, on se fatigue vraiment de tout. Je suis fatiguée de me demander si mes enfants vont manger sainement, jouer en sécurité et apprendre.

Peu importe votre organisation, votre efficacité en tant que mère et peu importe comment vous élevez votre enfant, être mère de jeunes enfants nécessite une grande concentration et un sens constant de l’attention et de la supervision.