Pourquoi nous devons nous mettre en avant et donner la priorité à notre propre bonheur

Se faire passer en premier n’est pas égoïste. Au contraire. Vous devez faire passer votre propre bonheur et votre santé en premier avant de faire quoi que ce soit pour les autres. » ~Simon Sinek

Si vous êtes quelqu’un qui se soucie beaucoup des personnes qui font partie de votre vie, vous pouvez vouloir faire tout ce qui est possible pour elles. Ce dévouement n’est pas toujours réciproque. Cela ne signifie pas que nous devions envisager les choses de manière transactionnelle, mais nous pouvons parfois nous donner de manière désintéressée à des personnes qui ne se soucient pas de nos propres besoins.

Nous avons souvent l’impression que l’on profite de nous.

En conséquence, nous nous sentons souvent épuisés, vides et pleins de ressentiment.

Nous avons souvent l’impression d’essayer de rendre tout le monde heureux, tout en nous sentant malheureux.

Au lieu de faire les choses parce que nous voulons les faire, nous finissons par les faire parce que nous voulons rendre les autres heureux.

Ce sont les moments qui me mangent tout cru. Je finis par rester avec un projet beaucoup plus longtemps que nécessaire parce que je m’inquiète de ce qu’il signifiera pour les autres.

L’année dernière, j’ai produit un podcast hebdomadaire avec un ami. Lorsque nous avons commencé, cela m’a donné un but et de la joie, et j’ai aimé y travailler. Mais maintenant ? C’est un travail que je redoute. Je n’arrête pas de penser à arrêter. C’est un suceur d’énergie dans ma vie. Et tout ce que je peux penser, c’est qu’ils seront mécontents de moi si je leur dis que je ne veux plus faire de podcast ?

Je pense que nous avons tous fait cela à un moment ou à un autre : nous basons notre bonheur sur celui des autres. Nous pensons.

Mes parents ne seront pas heureux si je ne deviens pas médecin, alors je vais étudier la médecine.

Mon partenaire ne sera pas heureux si je ne donne pas la priorité à sa carrière plutôt qu’à la mienne, alors je renonce à mes rêves.

Mes enfants ne seront pas heureux si je ne consacre pas chaque instant de ma vie à leurs besoins, alors je sacrifie mon amour-propre.

Mes amis ne seront pas heureux si je ne laisse pas tout tomber quand ils ont besoin de moi, alors je mets ma vie en attente.

Ma famille ne sera pas heureuse si je ne suis pas la personne qu’elle veut que je sois, alors je ferai passer ses besoins en premier.

Mon chat ne sera pas heureux à moins que…. les chats ne sont jamais heureux. Comme la plupart des gens qui attendent de vous que vous fassiez ces choses pour eux. S’il vous impose des attentes, vous n’avez pas affaire à quelqu’un qui apprécie votre valeur et ce qui a du sens pour vous.

Ils vous voient comme un moyen d’obtenir quelque chose qu’ils veulent. Cela ne signifie pas que vous êtes une « mauvaise » personne, c’est la réalité de l’être humain. Il y a un logiciel qui fonctionne en arrière-plan, basé sur l’auto-préservation. Il est universel parmi tous les organismes vivants.

Ce logiciel ne nous sert pas vraiment dans des situations comme celle-ci, car il fait tout ce qu’il peut pour éviter la douleur et la peur. Et c’est exactement ce qui nous maintient piégés dans ces circonstances. Nous ne voulons pas faire de mal aux autres, et nous ne voulons certainement pas souffrir nous-mêmes. Et nous avons peur de ce qui se passe si nous disons non à ces personnes et donnons la priorité à nos propres besoins.

Nos parents cesseront-ils de nous aimer ?

Notre partenaire va-t-il nous quitter ?

Nos enfants vont-ils souffrir ?

Nos amis vont-ils cesser d’être des amis ?

Notre famille va-t-elle commencer à nous ignorer ?

Mon chat m’aimera-t-il encore ?

Il est normal d’éprouver des sentiments de tristesse et d’anxiété.

Il convient de souligner ce point car vous pensez peut-être que la douleur et la peur sont propres à votre situation. Ils ne le sont pas. La douleur et l’anxiété font partie intégrante de la vie.

Si nous pouvons voir les choix que nous faisons à travers cette lentille de douleur et de peur, nous pouvons mieux comprendre pourquoi les autres projettent peut-être leur douleur et leur peur sur nous et nos décisions.

C’est là qu’il faut un peu de courage. La seule façon pour que les choses changent est de vous défendre (car personne d’autre ne le fera). Défendez vous comme vous le feriez pour une personne que vous aimez ou une cause qui vous tient à cœur. Défendez-vous comme si votre survie en dépendait… parce que c’est le cas.

Il n’est pas égoïste de se mettre en avant (ce que vous voulez faire de votre vie). C’est égoïste d’attendre des autres qu’ils vous fassent passer en premier, vous et vos besoins (ce que les autres veulent que vous fassiez de votre vie).

J’ai un enfant en route. Et le fait de penser à son arrivée m’a obligé à envisager mon bonheur différemment. Si je travaille sur des projets qui me donnent l’impression de me priver de mon temps, je sacrifie volontairement le type de père que je veux être – présent et ancré dans la réalité. Le pauvre enfant se retrouverait avec un corps chaud et un esprit qui s’emballe ailleurs parce que je suis concentré sur le bonheur des autres.

Vous pourriez ne rien faire dans l’espoir d’éviter la douleur et la peur, mais cela vous invitera à regretter toute votre vie. C’est l’équivalent de la mort par mille coupures de papier. Vous perdez votre sentiment d’identité, votre vie n’a pas de sens et vous dérivez sans but dans une vie qui n’est pas la vôtre.

Ceci.

C’est.

C’est.

Il n’y a pas de retour en arrière.

Pas de seconde chance.

Vous n’aurez pas à refaire cette vie une nouvelle fois.

Alors ne perdez pas vos jours à vivre la vie de quelqu’un d’autre.

Au final, j’ai décidé que ce que je veux être en tant que père est bien plus important pour moi qu’un projet. Et comme la plupart des choses que l’on évite dans la vie, j’avais transformé cette décision en quelque chose de bien plus compliqué qu’elle ne devait l’être. C’est une leçon apprise du Dr Seuss qui a écrit : « Ceux qui pensent ne comptent pas, et ceux qui comptent ne pensent pas ».

Ceux qui comptent veulent vous voir heureux.