Une étude suggère qu’il pourrait y avoir un portail vers la cinquième dimension qui explique la matière noire

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

Si l’idée de trouver une sorte de portail vers la cinquième dimension semble vraiment folle, elle pourrait être plus réelle que ce à quoi on pourrait s’attendre. Je sais, c’est hallucinant à imaginer, mais restez avec moi ici.

Dans une étude plus récente, des scientifiques ont fait remarquer qu’ils pourraient être en mesure d’expliquer la matière noire grâce à une sorte de particule qui se relie essentiellement à la cinquième dimension. Pour ceux qui ne le sauraient pas, selon Popular Mechanics, la matière noire représente 75 % de la matière et pourtant elle n’a « jamais été observée » (….). Bien qu’il ne s’agisse que d’une théorie, ce concept dans son ensemble a beaucoup de sens et est très intéressant pour un certain nombre de raisons.

Cette étude publiée dans le résumé de The European Physical Journal C se présente comme suit :
Nous soutenons que les extensions de la SM avec une dimension supplémentaire déformée, ainsi qu’un nouveau singlet scalaire de type Z2, fournissent une explication naturelle non seulement au problème de la hiérarchie, mais aussi à la nature des masses massiques de fermions et à l’abondance observée des reliques de matière noire. En particulier, les excitations de Kaluza-Klein de la nouvelle particule scalaire, qui est nécessaire pour obtenir naturellement des masses massives de fermions par des interactions de type Yukawa, peuvent être le principal portail vers tout fermion se propageant dans la masse de la dimension supplémentaire et jouant le rôle de la matière noire. De plus, ces excitations scalaires se mélangeront nécessairement au boson de Higgs, ce qui entraînera des modifications des couplages de Higgs et des rapports de ramification, et permettra à Higgs de servir de médiateur dans la coannihilation de la matière noire fermionique. Nous étudions ces effets et explorons la viabilité de la matière noire fermionique en présence de ces nouveaux médiateurs scalaires lourds, à la fois dans le scénario habituel de gel et dans le cas où le gel se produit pendant une période précoce de domination de la matière.

Cette étude a été publiée sous le titre « A warped scalar portal to fermionic dark matter » et elle est assez intrigante. Bien qu’elle soulève davantage de questions et apporte quelques réponses, elle explique beaucoup de choses et, si elle est jouée comme prévu, elle apporte vraiment beaucoup. Cette étude semble être une sorte de quête pour expliquer la présence de la matière noire et utilise un modèle WED. Bien que d’autres recherches devront être menées, cela pourrait être un pas dans la bonne direction.

CLIQUEZ SUR LA PAGE SUIVANTE CI-DESSOUS POUR CONTINUER À LIRE…

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse