Une femme montre sa moustache sur les médias sociaux et arrête d’utiliser des filtres pour  » casser les normes de la beauté « .

Joanna applique du mascara pour faire ressortir les poils de sa lèvre supérieure.

La jeune femme a fait l’éloge de ses traits naturels dans le but de faire savoir à ses followers que les filtres utilisés sur les applis et les réseaux sociaux peuvent entraîner une insatisfaction corporelle malsaine.

Quelle que soit la génération ou la saison, les normes de beauté sont toujours presque inatteignables.

Par exemple, dans les années 1920, les femmes ressemblaient à des enfants, avec des lèvres peintes en forme de cœur et des cheveux courts de garçon.

Dans les années 1950, on attendait d’elles qu’elles soient bien roulées, qu’elles aient de gros seins et qu’elles ressemblent à Marilyn Monroe. C’est à cette époque que la première chirurgie esthétique a été pratiquée et que de nombreuses femmes se sont fait injecter du silicone dans leur corps pour atteindre cet « idéal ».

En 1960, avec Twiggy comme modèle, le monde de la mode a commencé à suivre l’idéal d’une silhouette mince aux cheveux courts et aux grands yeux.

Par exemple, elle était admirée pour ses courbes, ses grosses lèvres et ses sourcils épais, rappelant ceux de Kim Kardashian. Le problème de ces normes est que presque toutes les femmes ne peuvent pas les atteindre.

C’est exactement ce que l’esthéticienne et influenceuse numérique Joanna Kenny tente d’expliquer dans son post. Elle n’est pas étrangère au maquillage et s’en sert pour montrer la différence entre un certain standard de beauté et un visage plus naturel, en montrant par exemple la pilosité faciale des femmes.

Lorsque Joanna a réalisé que les réseaux sociaux et les applications mettaient les gens du monde entier mal à l’aise avec leur corps, elle a commencé à montrer son vrai visage – rides, imperfections et acné – au lieu d’utiliser des filtres.

L’objectif principal est d’aider les femmes à s’accepter et à se sentir bien dans leur corps. Avec plus de 80 000 followers sur Instagram, les vrais corps, les vergetures et la cellulite apparaissent aussi régulièrement sur son mur.

L’une des images les plus frappantes est celle où Joanna applique du mascara sur sa lèvre supérieure et accentue encore sa moustache, montrant qu’il est normal de ne pas vouloir se raser et d’assumer son corps.

Dans un post, elle explique qu’elle a été élevée dans la croyance que les poils sur le corps des femmes étaient synonymes de manque d’hygiène et que le corps des hommes ne l’était pas.

Elle réalise maintenant que c’est quelque chose à ignorer et qu’il s’agit principalement d’un « gros mensonge ».

Sa volonté de fournir des outils d’acceptation de soi est constamment saluée par ses adeptes, qui expliquent souvent comment son profil les a aidés à se désintoxiquer des réseaux sociaux.

La prolifération de profils présentant des corps chirurgicalement parfaits n’a pas tardé à perturber des milliers de jeunes, frustrés par les « défauts » qu’ils percevaient. Joanna s’est donc donné pour mission d’influencer la positivité corporelle.


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121