Une relation extrasensorielle à distance entre deux esprits

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

 

Une équipe internationale de neuroscientifiques et d’ingénieurs en robotique a découvert pour la première fois qu’un cerveau humain peut en fait « parler » directement à un autre cerveau humain, même à des milliers de kilomètres de distance.

L’étude, menée en collaboration avec la Harvard Medical School sur la communication cerveau-cerveau, a montré qu’une interaction extra-sensorielle entre un esprit et un autre peut se produire en optimisant différentes voies dans l’esprit.

L’étude a été cosignée par Alvaro Pascual-Leone, directeur du Berenson-Allen Center for Noninvasive Brain Stimulation au Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) et professeur de neurologie à la Harvard Medical School. Il a découvert que des informations peuvent être transférées avec succès entre deux cerveaux humains distants de plus de 5 000 km.

« Les chercheurs étaient curieux de savoir si l’on pouvait communiquer directement avec une autre personne, et ils ont testé leur hypothèse en lisant l’activité cérébrale d’une personne qui transmettait son activité cérébrale à une deuxième personne.

On pourrait appeler ça une version neurophysique de la « messagerie instantanée ».

« En utilisant l’analogie neuroscientifique de la messagerie instantanée, Pascual-Leone, Giulio Ruffini et Carles Grau, qui dirigent une équipe de chercheurs au Starlab de Barcelone, en Espagne, et Michel Berg, qui dirige une équipe chez Axilum Robotics à Strasbourg, en France, ont réussi à transmettre les mots « hola » et « hello » par transmission assistée par ordinateur d’un cerveau à un autre, depuis un endroit en Inde et un autre en France.

Cela a nécessité une connexion Internet reliée à un électroencéphalogramme (EEG), un système robotique et une stimulation magnétique transcrânienne (TMS) guidée par l’image.

En utilisant des électrodes fixées sur le cuir chevelu d’une personne pour enregistrer les fréquences de son cerveau pendant une action de pensée, l’ordinateur pourrait interpréter ce signal et le traduire en une commande telle qu’un robot ou un fauteuil roulant motorisé.

Vous pouvez aller à la page suivante pour lire la suite de cet article

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse