Vos cellules sont à l’écoute : Comment parler à votre corps vous aide à guérir

Les scientifiques commencent à reconnaître la croyance des chamans, des guérisseurs et des maîtres spirituels, selon laquelle l’esprit est un puissant outil de guérison.

De nombreux chercheurs comme Bruce Lipton, Ph.D., ont démontré que nos pensées, qu’elles soient conscientes ou non, peuvent avoir un impact sur notre corps et notre ADN, et que les pensées et croyances négatives contribuent au processus de destruction du corps. La bonne nouvelle est que le discours positif et l’amour inconditionnel envers soi-même peuvent faire des miracles.

Chaque pensée compte

La plus grande erreur que nous commettons tous est de ne pas prêter attention aux pensées que nous avons dans la tête, car les cellules écoutent notre discours négatif, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Dans l’ouvrage Useful Things To Be Saying To Your Cells, Ian Brown souligne que « les cellules sont des accumulateurs – d’émotions, de pensées et d’expériences antérieures – et ne renoncent à rien à moins que vous ne leur disiez de s’en défaire ».

Mais chaque pensée compte, ce qui signifie que tout l’amour, l’encouragement que vous vous donnez, et tous les mots et pensées positifs sont absorbés par vos cellules ; car les mots et les fréquences peuvent reprogrammer même l’ADN.

Il est important de savoir que nous ne sommes pas un cerveau, soutenu par un corps sans importance, mais un système hautement intelligent. Chaque partie de nous a sa propre conscience ; et comprendre cela nous aidera dans notre auto-guérison.

Le langage corporel positif pour la guérison

Pour développer une relation respectueuse et aimante avec nous-mêmes, nos corps, nos organes et nos cellules, nous devons voir l’étonnante interdépendance qui existe en nous. La première étape pourrait être d’écouter son corps par la méditation. On peut aussi dire ces trois mots à haute voix : – Je t’aime !

Therese Wade, MSc dans Your Cells Are Listening : How Talking to Your Body Can Help You Heal, donne ces conseils supplémentaires :

Abordez votre corps avec une véritable compassion, en comprenant qu’il est composé de cellules conscientes qui ressentent des émotions.

Établissez la confiance en engageant votre corps dans des conversations mentales positives sur votre désir de coopérer et de surmonter la maladie.

Permettez des changements dans la conversation en utilisant des pensées et des mots différents qui suscitent des émotions élevées spontanées.

Le leader spirituel Osho ajoute : « Une fois que vous commencez à communiquer avec votre corps, les choses deviennent très faciles. Le corps n’a pas besoin d’être forcé, il peut être persuadé. Il n’est pas nécessaire de se battre avec le corps – c’est laid, violent, agressif, et toute sorte de conflit va créer de plus en plus de tension. Il faut donc être en conflit – que le confort soit la règle. »

Osho donne deux exemples pour aborder le déséquilibre dans le corps :

  • La perte de poids : « Dites d’abord au cerveau que vous envoyez un message au corps et que le cerveau doit le transmettre. Ensuite, dites simplement au corps que 5 livres ou kilos de moins seront idéaux et que vous digérez normalement. Ne faites pas du tout intervenir l’alimentation. Dites simplement au corps que quelques kilos en moins sont nécessaires. Et quand vous y arrivez, dites au corps de rester à ce niveau, qu’il n’y a pas besoin de perdre plus de poids ou de prendre plus de poids. »
  • La migraine : « Parlez au corps de deux manières. D’abord, parlez à l’ensemble du corps, en lui disant que son aide est nécessaire pour faire disparaître cette douleur dans le cerveau. Expliquez au corps que la douleur n’est pas son mode de fonctionnement naturel. Il n’est pas nécessaire de porter cette douleur. Ensuite, adressez-vous directement au cerveau, avec vos propres mots, en lui disant : « Je t’aime, mais cette douleur ne fait pas partie de ta nature, et il est temps de t’en débarrasser ». Et quand elle est partie, rappelez simplement au cerveau de ne pas la reprendre. »

Mais il pense que la véritable guérison et la santé seront possibles si l’on apprend aux gens à devenir amis avec le corps.