11 signes que vous êtes une mauvaise mère

Aucune mère n’est parfaite.

Vous êtes-vous déjà demandé si vous étiez une mauvaise mère ?

Même si vous êtes une bonne mère, le fait de vous comparer aux autres parents peut vous donner l’impression que vous n’êtes pas apte à vous occuper de vos enfants.

L’une des choses les plus difficiles à faire est d’assurer la cohérence de l’éducation des enfants.

Dans certains cas, une éducation parentale inadéquate peut avoir un impact durable sur l’enfant.

La plupart des mères sont guidées dans leur éducation, ce qui n’est pas souhaitable en raison du mode de développement de la société et de l’environnement social.

Il est donc clair que certaines pratiques parentales peuvent avoir plus de mauvais que de bons effets sur les enfants.

La mauvaise maternité est un ensemble de comportements qui peuvent nuire gravement au comportement et au psychisme d’un enfant.

Être une mauvaise mère ne consiste pas en un seul acte, mais en une série de comportements qui ont généralement un impact négatif sur l’enfant.

1. la violence physique et verbale

Les violences physiques et verbales peuvent être très dommageables pour le bien-être d’un enfant.

De nombreux parents ne sont pas conscients qu’ils causent des dommages psychologiques en reportant leurs frustrations sur leurs enfants.

Un seul coup ou une seule insulte peut affecter un enfant pendant des années.

De tels abus peuvent amener l’enfant à perdre confiance en lui et à avoir une faible estime de soi.

La violence verbale et physique peut entraîner des problèmes psychologiques, physiques et comportementaux tout au long de la vie.

Les victimes sont également susceptibles d’avoir une santé mentale et physique altérée.

2. le comportement autoritaire.

Le comportement typique des mauvaises mères peut être autoritaire. C’est-à-dire lorsque la mère décide que ce qu’elle veut et de la manière dont elle le veut est la seule voie possible.

Le comportement autoritaire peut conduire à un traitement préférentiel, à la négligence, à la violence psychologique et même à la violence physique.

Une mère autoritaire fera tout ce qu’il faut pour que son enfant se comporte comme elle le souhaite. En effet, ils ignorent complètement le fait que l’enfant est en train de grandir, de prendre ses propres décisions et de devoir suivre un chemin de vie qui ne correspond pas toujours à celui de la mère.

3. le manque de soutien aux objectifs de l’enfant

Être une bonne mère signifie non seulement élever son enfant avec de bonnes valeurs, mais aussi l’inspirer et le soutenir pour qu’il atteigne ses objectifs.

Les objectifs de votre enfant peuvent être différents des vôtres, mais cela ne signifie pas que vous ne devez pas les soutenir.

4. le comportement agressif passif

L’agression passive peut être définie comme « une agression non verbale qui se manifeste par un comportement passif ».

Ce type de mère n’exprime pas de colère ou de ressentiment envers son enfant, mais peut, par exemple, retarder délibérément les activités de son enfant, être en retard à des rendez-vous scolaires importants ou bouder avec son enfant sans prendre de mesures évidentes.

Ce type de mère a tendance à mal réagir à la confrontation et à éviter à tout prix l’approche émotionnelle.

Elle a aussi tendance à être une « maniaque du contrôle ».

5. L’opinion des autres est plus importante que les sentiments de l’enfant.

Il est important de savoir ce dont votre enfant a besoin à ce moment-là, et non ce que les autres pensent.

Si votre enfant a besoin de plus de soutien dans un certain domaine, que la société le nie ou non, c’est parfaitement normal.

Tout comme chaque mère est différente, chaque enfant est différent.

Laissez l’instinct maternel prendre le dessus et mettez de côté les opinions des autres.

6. exemples d’échec

Il y a beaucoup de parents qui ne font rien lorsque leurs enfants font quelque chose de mal ou sont impolis. Ces parents ferment généralement les yeux lorsque leurs propres enfants se comportent de manière problématique.

Si vous criez ou jurez sur vos enfants, il est normal qu’ils soient eux aussi en colère.

C’est peut-être la raison pour laquelle les enfants fument, boivent de l’alcool, deviennent dépendants des drogues et font des expériences dès leur plus jeune âge.

7. le manque d’amour quand ils en ont besoin.

Les enfants ont besoin de l’étreinte réconfortante de leur mère, surtout lorsqu’ils sont jeunes ou blessés.

Ne rejetez pas les enfants lorsqu’ils ont besoin d’aide.

8. soyez avare de votre temps.

Il peut être difficile de s’occuper des enfants avec un emploi du temps chargé, surtout si vous êtes une mère célibataire.

Cependant, le fait de se concentrer uniquement sur le travail, la stabilité financière et les résultats scolaires de leurs enfants peut les inquiéter.

Mais n’oubliez pas que ce sont des enfants et qu’ils ont besoin de leur mère de temps en temps, surtout pour entendre vos mots de réconfort et d’amour.

9. comparaison.

Disons, par exemple, que le fils de votre ami est brillant, qu’il aide aux tâches ménagères et qu’il suit des cours de musique.

Il est important de se rappeler que chaque enfant est un être indépendant et possède des caractéristiques uniques, et qu’il est inapproprié de faire des comparaisons dans cette situation.

Les enfants penseront qu’ils sont inférieurs aux autres et auront un faux sentiment de soi.
10. critique constante

Avez-vous déjà entendu le dicton « rien de bon n’arrive aux mères » ?

Ces mères sont toujours désapprobatrices et perfectionnistes car les choses correspondent rarement à leurs normes élevées.

Vous avez peut-être reçu de nombreuses critiques sévères dans votre enfance.

Les critiques plus subtiles comprennent les taquineries et les étiquettes apparemment affectueuses telles que « notre enfant paresseux » ou « têtu et méchant ».

Cette maman pince-sans-rire est également susceptible de trouver des défauts dans des situations moins parfaites, et son perfectionnisme vous donnera l’impression que vous n’êtes jamais assez bien, quoi que vous fassiez.
11. tendance.

Si un parent révèle une préférence pour un enfant plutôt qu’un autre, cela peut être très dommageable.

On pourrait penser que l’enfant préféré recevrait toute l’attention positive, mais ce n’est pas le cas.

En fait, la perception d’un traitement inégal a un impact négatif sur tous les frères et sœurs, qu’ils soient l’enfant préféré ou non.

Dans de nombreuses familles, les garçons sont privilégiés et les filles se sentent inférieures ou marginalisées.

Ce préjugé commence généralement à la maison, car les filles ont souvent moins de possibilités que les garçons en matière d’éducation, d’opportunités sociales et d’autres besoins.

De nombreux parents ont également l’habitude de se plaindre de leurs propres enfants.

Au lieu de communiquer et d’assumer la responsabilité de l’éducation de leurs enfants, ils se plaignent et se plaignent de leurs propres enfants devant les autres enfants.


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121