À mes camarades femmes, s’il vous plaît, ne vous installez pas

2 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Ne te contente pas du garçon qui joue à des jeux d’esprit, qui te traite de noms blessants, qui te fait tourner en rond dans ses mensonges jusqu’à ce que tu sois si étourdie et fatiguée que tu cèdes.

Ne te contente pas du gars qui ne voit qu’un visage, qu’un corps, parce que ma douce, tu seras toujours plus qu’un corps.

Je sais que tu te sens peut-être perdue en ce moment. Tu pourrais avoir peur. Tu pourrais être terrifiée à l’idée de te sentir seule. Et vous pensez peut-être que c’est tout ce qu’il y a. Mais je vous promets qu’il y a tellement plus.

Il y aura un homme dont les doigts traceront les taches de rousseur sur vos joues et vous donneront la chair de poule. Dont les bras vous tiendront pendant le feu d’artifice du 4 juillet. Dont les lèvres auront le goût de votre limonade Mike’s Hard parce qu’il n’arrêtera pas de vous embrasser. Dont le sourire vous fera tourner la tête comme si vous étiez ivre, mais en mieux encore.

Il y aura un homme qui répondra à vos appels, qui vous emmènera à des rendez-vous, qui, malgré la distance et malgré les garçons puérils de votre passé, vous aimera vraiment, vous choisira. Tous. Célibataire. Jour.

Alors, s’il vous plaît, promettez-moi ceci : Que vous tiendrez bon pour lui. Que vous ne vous contenterez pas de la version bon marché de l’amour. Que vous n’embrasserez pas le goût insatisfait de votre langue. Que vous n’irez pas vous coucher à côté de quelqu’un d’autre en souhaitant plus.

2 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse