Apprendre à ne plus assimiler les émotions des autres

3. Éloignez-vous de la source suspecte si possible. Éloignez-vous d’au moins deux pieds et voyez si vous ressentez un soulagement. N’ayez pas peur d’éviter les inconnus. Dans un lieu public, n’hésitez pas à vous déplacer si vous sentez venir la dépression.

4. Recentrez-vous sur vous-même en vous concentrant sur votre respiration. De cette façon, connectez-vous à votre essence. Expirez la négativité pendant quelques minutes et respirez le calme. Cela permet d’évacuer et de purifier la peur ou d’autres émotions difficiles.

5. Débarrassez-vous de ce qui est mauvais. Les émotions négatives, comme la peur, s’installent souvent dans votre centre émotionnel, le plexus solaire (plexus cœliaque).

Placez votre main sur le plexus solaire et envoyez de douces ondes d’amour à cette zone pour soulager le stress.
En cas de dépression ou d’anxiété à long terme, utilisez cette méthode quotidiennement pour renforcer ce centre. C’est réconfortant et un sentiment de sécurité et d’optimisme s’installe lorsque cela devient un rituel.

6. Protégez-vous. Une forme pratique de protection que beaucoup de gens utilisent, et que les guérisseurs utilisent également avec des patients difficiles, consiste à afficher une gaine de lumière blanche (ou toute autre couleur que vous trouvez la plus puissante) autour de votre corps entier. Pensez-y comme à un bouclier qui bloque la négativité ou l’inconfort physique, mais qui filtre le positif.

7. gérer la surcharge émotionnelle. Vous ne devez pas compter sur votre capacité à absorber les émotions des autres ; transformez cette malédiction en un don en développant des stratégies qui peuvent vous libérer.

Apprenez à reconnaître les personnes qui vous tirent vers le bas. Les personnes particulièrement difficiles pour les empathes émotionnels sont les critiques, les victimes, les narcissiques et les contrôleurs. Judith Orloff appelle ces personnes des « vampires émotionnels ». Savoir reconnaître ces comportements peut vous aider à vous protéger, par exemple en vous retirant de leur présence et en disant : « Je respecte la personne elle-même, même si je n’aime pas ce qu’elle fait. »
Mangez un repas riche en protéines avant d’entrer dans une situation stressante, comme une foule. Si vous vous trouvez dans une foule, cherchez des lieux de refuge, comme vous asseoir sur le bord ou vous tenir sur le côté.
Assurez-vous que vous ne devez pas compter sur les autres pour vous sortir de situations difficiles. Apportez votre propre voiture ou sachez comment rentrer facilement chez vous en cas de besoin. Disposez de suffisamment de ressources pour prendre d’autres dispositions si vous vous sentez dépassé.
Fixez des délais. Savoir jusqu’où vous pouvez aller et vous en tenir à cette limite est essentiel pour votre bien-être mental. Fixez également des limites modestes mais significatives avec les personnes qui vous accablent, ne restez pas assis à les écouter parler pendant deux heures alors que vous êtes déjà fatigué après une demi-heure.
Disposez de votre propre espace privé dans une maison que vous partagez avec d’autres. Demandez aux autres de respecter vos temps d’arrêt, où vous pouvez recharger vos batteries. Ceci est particulièrement important pour éviter de trop assumer les sentiments de votre partenaire. Un bureau, un sous-sol, une salle de couture, un coin lecture, etc. vous permettent de disposer de votre propre espace.
Pratiquez la méditation et la pleine conscience.


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121