Comment faire en sorte que votre enfant arrête de crier quand vous lui lavez les cheveux ?

Baigner les enfants moins souvent

Bien que cela puisse déplaire aux personnes les plus hygiéniques, il s’avère que les enfants n’ont pas besoin de se baigner tous les jours. Les choses sont différentes en été, lorsque la crème solaire, le chlore et la sueur sont omniprésents, mais le reste de l’année, selon l’Académie américaine de pédiatrie, un bain tous les deux jours est parfaitement acceptable. Et comme un lavage excessif peut priver les cheveux de leurs huiles naturelles et assécher le cuir chevelu, un à deux lavages par semaine sont suffisants (avec un shampooing sans larmes, bien sûr).

Utilisez les bons accessoires pour les occuper et les distraire.

Gardez un miroir à portée de main et laissez votre enfant jouer avec des « coiffures » pendant qu’il se lave les cheveux. Il peut faire des mohawks, des « twisty-twirlies » (terme technique), ou des cornes – tout ce qui peut donner un sens du jeu et faire circuler la sérotonine. Leur faire laver et rincer les cheveux d’une poupée pendant que vous faites les leurs est un excellent moyen de les distraire de la chose qu’ils n’aiment pas et qui se produit à ce moment précis.

Laissez-les faire leur propre shampooing

Pour certains enfants, ce n’est pas tant le rinçage qui est gênant que la sensation de frottement du shampooing sur le cuir chevelu. Essayez de mettre le shampoing sur un gant de toilette et de l’appliquer de cette façon, ou voyez si votre enfant veut masser lui-même le shampoing.

Jouez à « ce qu’il y a au plafond ».

Bien que répéter « regarde en haut… pas en bas… en haut ! » sur un ton de plus en plus frustré puisse être amusant, si vous souhaitez faire une pause, essayez de demander à votre enfant ce qu’il voit au plafond. Comme regarder des nuages, des taches d’eau et de petites imperfections peut devenir comme par magie des « lapins violets » ou des « dépanneuses » pour un enfant qui a de l’imagination. (Vous pouvez également placer quelques pansements sur le thème des personnages au plafond et demander à votre petit de vous dire qui il voit).

Donnez-leur un gant de toilette sec pour leur visage

Certains enfants se sentent beaucoup plus calmes lorsqu’ils ont une débarbouillette sèche à se mettre sur le visage. Cette méthode, combinée au fait de regarder vers le haut (si possible), peut donner des résultats décents sans cris. Notez toutefois que le chiffon lui-même est parfois mouillé, ce qui va à l’encontre de l’objectif d’un visage sec. Mais l’important est que l’enfant se sente en contrôle, même s’il se torture lui-même.

Procurez-vous un chapeau de douche ou des lunettes de protection

En plus d’utiliser un seau de douche avec un bord doux et profilé pour vous rincer, vous pouvez toujours porter une paire de lunettes de douche pas trop serrées pour éviter l’eau dans les yeux. (Bien sûr, les pleurs provoqués par une sangle de lunettes serrée peuvent aller à l’encontre de l’objectif visé ici). Et si votre enfant est heureux de ressembler à un promeneur de centre commercial à la retraite qui se rend au Early Bird Bingo, il y a toujours la visière de douche.

Laissez-les tomber ou utilisez un pommeau de douche pour les rincer.

Si certains enfants y sont totalement réfractaires, d’autres préfèrent s’allonger et immerger tous leurs cheveux dans l’eau du bain, à l’exception du visage, pour les faire tourbillonner. Pour les enfants qui ont des cheveux longs, on peut les appeler « cheveux de sirène » et c’est parti pour une fête sous la mer. Une autre solution consiste à utiliser un pommeau de douche à main fixé au robinet de la baignoire pour rendre le rinçage des cheveux beaucoup moins bruyant.

Envisagez aussi sérieusement des cours de natation

La résistance à l’heure du bain n’est souvent qu’une peur déguisée. De nombreux enfants sont carrément terrifiés à l’idée que l’eau leur frappe le visage. L’un des meilleurs moyens à long terme de surmonter cette peur est d’augmenter le niveau de confort général de votre enfant dans l’eau. Bien que cela prenne un certain temps (et il est beaucoup plus facile de commencer lorsqu’ils n’ont que quelques mois que lorsqu’ils ont trois ou quatre ans), une fois qu’ils auront appris à faire des bulles et à immerger leur tête, ils remarqueront à peine qu’ils sont submergés par un seau d’eau dans le bain.