Comment surmonter la jalousie pour qu’elle n’empoisonne pas vos relations ?

« Profitez de votre propre vie et ne la comparez pas à celle des autres. ~Marquis de Condorc

J’ai eu du mal à offrir un sourire crispé à un ami qui avait réalisé une percée dans sa carrière qui a changé sa vie.

Alors que j’étais excitée et ravie pour mon amie, je me sentais triste et déçue de moi-même. Moi aussi, j’avais travaillé dur et attendu patiemment, mais contrairement à mon ami, mon travail et mon attente n’ont pas été reconnus ni récompensés.

Au début, je n’ai pas remarqué que j’avais été mordu par la jalousie. Mais son poison invisible a infecté mon sang et contaminé mes futures interactions avec mes amis. Je craignais d’être à nouveau blessée par un autre succès de mes amis.

Chaque conversation sur **** créait des frictions entre nous, créant une tension palpable dans notre relation. Au fil du temps, j’ai commencé à l’éviter. Elle ne comprenait pas pourquoi je m’éloignais. La jalousie tuait notre amitié. ******

Pendant des années, je suis resté de l’autre côté de l’envie. Mes amis s’extasiaient sur moi, mais gardaient leur tristesse pour eux, et j’étais cette personne.

Une amie, tout aussi talentueuse et créative, qui se sentait piégée dans une impasse, devant apparemment recommencer dans une école différente tous les deux ans, ce qui l’empêchait d’obtenir un poste de titulaire. Elle consacre tout son temps libre à ses élèves, sacrifiant ses rêves d’écriture et d’art. Finalement, après un énième licenciement, elle a sombré dans la dépression.

Elle m’a jeté un regard et a senti la piqûre de la jalousie. J’étais là, mariée, avec des enfants, avec des publications et des expositions d’art, et un travail d’enseignante. Pourquoi ne pourrait-elle pas avoir un peu de ce que j’avais ?

À l’époque, je ne savais pas comment la réconforter ou l’encourager. La jalousie s’est envenimée jusqu’à submerger l’amour que nous partagions autrefois. L’amitié s’est dissoute dans la douleur et l’incompréhension.

Aujourd’hui, des années plus tard, alors que de plus en plus de mes amis réussissent de mieux en mieux, je comprends ce que mon ami a dû endurer pendant ces années. Si je ne fais pas quelque chose, la jalousie tuera mon amitié comme elle l’a fait toutes ces années auparavant.

Mais comment gérer la jalousie toxique ?

Il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre à me tenir à l’écart de la jalousie, mais voici les étapes que j’ai utilisées pour me libérer de l’esclavage de la jalousie et changer ma vie

1. arrêtez de vous comparer aux autres.

La première étape pour vaincre la jalousie est d’arrêter de se concentrer sur ce que les autres ont et de faire face à la vérité sur moi-même.

Tant que je fixais les succès de mes amis, je ne voyais pas que le ressentiment que je ressentais n’avait rien à voir avec leurs victoires et tout à voir avec mes propres pertes perçues.

Une fois que j’ai éloigné le miroir des autres, je me suis rendu compte que je n’étais pas là où je voulais être dans la vie. Mon envie de la réussite des autres ne faisait que masquer ma déception envers moi-même.

2. Arrêtez de juger.

La critique, même celle qu’on s’impose, divise et conquiert l’âme en petits carrés destinés à punir. J’étais coincé, incapable de passer à l’étape suivante de la réussite, et ça craignait. D’un autre côté, mes amis sont au sommet de la montagne, et c’est bien.

Je ne comprends pas que le bien et le mal sont des termes relatifs. Sans eux, les choses sont ce qu’elles sont.

Une fois que j’ai cessé de me juger, j’ai été capable d’accepter où j’étais. Elle n’est peut-être pas là où je voudrais qu’elle soit, mais elle ne me met plus en colère.

3. a commencé à voir les choses clairement.

Sans personne à blâmer, j’ai été obligé d’accepter la responsabilité de ma situation et de la façon dont j’y suis arrivé.

Sans le voile de la jalousie, sans le miroir de la comparaison, sans la torture du jugement, j’ai vu la vérité clairement. Je n’étais pas là où je voulais être parce que je n’étais pas devenu la personne que je devais être.

J’avais l’éducation, l’expérience professionnelle et les compétences nécessaires pour obtenir une promotion, mais mon attitude d’ayant droit m’a mis sur la touche. Ce n’est que lorsque j’ai réalisé que je n’étais pas spécial que mon humilité a permis à ma véritable lumière de briller. Les autres ont remarqué le changement en moi et j’ai rapidement été promu au poste auquel j’avais toujours aspiré.

Une fois que j’ai cessé de me comparer aux autres et que j’ai reconnu la vérité sur moi-même, les effets destructeurs de la jalousie ont disparu. Je n’ai plus confronté mes amis.

Maintenant, je profite des bénédictions que les autres reçoivent sans l’ombre de l’apitoiement. Et je suis capable de soutenir leurs réussites, même si nos bénédictions sont différentes.

Je recommence chaque jour à zéro, concentrée sur mon voyage et non plus déréglée par les voyages des autres. Je garde mes amitiés intactes, voire florissantes, sans l’amertume de la jalousie, l’obscurité du chagrin ou le bruit étouffant de l’échec.

Vous aussi, vous pouvez guérir le poison de la jalousie dans votre vie. Commencez par détourner le miroir des autres et tournez-vous vers vous-même. Arrêtez de juger votre vie selon des critères impossibles. Voyez-vous clairement pour la première fois : une personne merveilleusement imparfaite avec un objectif passionné.


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121