Finissez de vous inquiéter pour toujours avec ces 5 enseignements bouddhistes

 

Dans les traditions orientales, le mental est dit être la cause de notre esclavage et de notre libération. C’est dans l’esprit que se joue tout le champ de la spiritualité. Mais de nombreux aspects de l’esprit ne sont pas considérés comme une partie nécessaire de ses fonctions; en particulier, on apprend que l’inquiétude est l’une des choses les plus basses que nous puissions faire.

Cesser de s’inquiéter est difficile, mais ce n’est pas impossible. Si nous adoptons quelques notions d’inquiétude des bouddhistes, un changement étonnant peut avoir lieu. Voici comment le faire!

1) Comprendre l’esprit
En Inde, il est de notoriété publique que la meilleure analogie avec l’esprit humain est un singe. Les Monkies adorent sauter d’un arbre à l’autre, comme notre esprit saute d’une pensée à l’autre. Lorsque quelque chose attire l’attention, l’esprit veut naturellement y penser; le seul problème est qu’il glisse facilement dans l’inquiétude. Cela nécessite une prise de conscience afin de l’arrêter.

2. S’éloigner
Plus vous vous inquiétez, plus vous devenez agité. Nous sommes emballés dans quelque chose qui n’existe peut-être même pas! L’important est de prendre du recul et de sortir de cet ‘espace’ énergétique en abandonnant ce schéma de pensée, voire de s’éloigner un peu. Cela vous aidera à voir les choses sous un angle différent et avec un but plus objectif.

3. Savoir que ça n’aide pas
En soi, s’inquiéter n’aide en rien. Pensez à toutes les fois où vous vous êtes inquiété de choses du passé. Cela vous a-t-il aidé? Remarquez comment vous vous trouvez dans le moment présent avec votre inquiétude actuelle et demandez-vous si ce sera différent.

4. Arrêtez de chercher une solution
Nous nous inquiétons parce que nous nous sentons hors de contrôle dans certaines situations. Nous cherchons un moyen de retrouver le contrôle. L’incertitude peut être difficile à accepter pour l’ego. Au lieu de lutter contre cette incertitude, apprenez à la comprendre. L’essentiel est que vous ne pouvez pas tout contrôler et que l’univers agit sur le changement. C’est une vérité difficile, mais qui définit notre vie… que nous le voulions ou non.

5. pleine conscience
Lorsque nous pratiquons la pleine conscience, nous laissons les choses se mettre en place. Nous nageons dans le moment présent, une partie de nous au plus profond de nous est détachée du résultat. Cela nous donne un sentiment de paix et de contentement. Les choses se passent plus facilement quand on ne les pousse pas à arriver.