Lâcher le contrôle : comment apprendre l’art de s’en défaire

« Vous devez apprendre à lâcher prise. Relâchez la pression. Tu ne peux pas le contrôler de toute façon. …… » ~Steve Maraboli. ~Steve Maraboli

J’ai découvert que les choses fonctionnent mieux lorsque je lâche le contrôle – lorsque je permets aux choses d’arriver plutôt que de les laisser arriver. Malheureusement, je ne suis pas très doué pour ça.

Bien que je sois meilleur qu’avant, je ne suis toujours pas très doué pour le contrôle. J’utilise souvent ma bonne énergie pour planifier, prévoir ou prévenir des choses que je ne peux pas planifier, prévoir ou prévenir.

Par exemple, je me demande si le bébé fera une bonne sieste lorsque nous voyagerons, et si son humeur sera mauvaise dans le cas contraire. Je pense à ses habitudes de voyage et de sieste et j’essaie de comprendre exactement les problèmes auxquels nous sommes confrontés, comme si son sommeil était quelque chose que je pouvais contrôler.

Je pense aussi souvent à la météo lorsque des invités hors préfecture arrivent. Lorsque je pense à un voyage, je prévois toutes les combinaisons possibles de temps et d’humeur dans le temps limité dont je dispose.

Comme la plupart des gens que je connais, je passe beaucoup de temps sur des choses qui ne sont pas à moi. Des trucs de bébé, des trucs d’amis, des trucs de nature.

En tant que maniaque du contrôle, il y a trois choses dont je suis sûr quand j’essaie de contrôler les choses.

1. Nous essayons de contrôler les choses parce que nous pensons à ce qui va se passer si nous ne le faisons pas.

En d’autres termes, le contrôle est ancré dans la peur.

2.le contrôle est l’obsession d’un résultat particulier, un résultat dont je suis sûr qu’il est le meilleur pour moi, comme si je savais toujours ce qui est le meilleur pour moi.

Si nous croyons que nous sommes bons dans n’importe quelle situation, nous n’avons pas besoin de microgérer l’univers. On laisse tomber. Nous pouvons nous ouvrir à toutes sortes de possibilités merveilleuses qui n’existent pas lorsque nous nous accrochons à la « bonne » voie.

3. l’énergie de l’abandon accomplit plus que l’énergie de la domination.

Ce sera légèrement différent pour chacun, mais dans mon cas, le mode opératoire était le suivant. Ma vision est devenue très étroite et focalisée, ma respiration est devenue superficielle, mon adrénaline est montée en flèche et mon rythme cardiaque s’est accéléré.

Mon esprit passait très rapidement d’un moment à l’autre, du passé au futur, sans concentration, sans mémoire et avec très peu de conscience du moment présent.

En mode abandon, je me sens calme et paisible. Avec une respiration profonde, le moment présent est juste devant moi. Ma vision s’éclaircit et s’élargit autour de moi, ce qui me permet (littéralement) d’avoir une vue d’ensemble.

D’où la grande ironie d’essayer de contrôler les choses sans avoir le sentiment de les contrôler. Lorsque vous faites de la microgestion et que vous vous concentrez sur les détails, vous savez que vous êtes sur votre propre chemin.

L’art de céder

Céder signifie littéralement cesser de se battre. Pour arrêter de se battre avec soi-même. Pour arrêter de résister au flux naturel de l’univers et des choses. Cesser de résister ou de se rebeller contre la réalité.

Céder = acceptation complète du statu quo + croire que tout va s’arranger sans votre contribution.

Cela ne signifie pas l’inaction. Il s’agit d’agir à partir de ce champ d’énergie d’abandon.

Et si le fait de lâcher le contrôle et de s’abandonner ne vous permettait pas seulement de vous sentir mieux, mais aussi d’obtenir de meilleurs résultats ?

Parfois, rien n’est plus simple que d’opérer un changement conscient et délibéré d’abandon d’énergie, où vous réalisez que vous êtes en mode de contrôle et choisissez de le lâcher.

Par exemple, lorsque je suis conscient d’être en mode contrôle, j’imagine que je suis dans un petit bateau, ramant à contre-courant. C’est difficile. C’est une bataille. Le mode contrôle est ce genre de sentiment pour moi.

Lorsque je choisis de lâcher prise et de m’abandonner, j’imagine que le bateau fait demi-tour, que je lâche les rames et que je coule en aval.

On me tire doucement vers le haut sans que j’essaie. Je prends une respiration et je dis « laisse tomber les rames » et cela suffit généralement.

La transition du contrôle à l’abandon peut parfois être un peu difficile. Voici quelques questions à poser.

1. la peur de ce qui pourrait arriver si vous lâchez le contrôle.

Une fois que vous avez identifié vos peurs, remettez en question leur validité. Demandez-vous si c’est vrai. Si vous avez peur que votre soirée soit gâchée si votre petit ami ne se souvient pas de ramasser les aubergines (et que vous le lui avez rappelé 14 fois), remettez en question cette croyance.

Peut-on vraiment savoir qu’une nuit sans aubergines sera gâchée ? Et si elle est ruinée (selon votre définition), qu’y a-t-il de mal à cela ?

2. trouver à qui appartient l’entreprise.

Votre entreprise est un domaine dans lequel vous pouvez influencer directement les choses. Vous êtes là ? Ou êtes-vous dans les affaires de quelqu’un d’autre ? Essayer de contrôler les choses en dehors de leurs propres affaires ne fonctionnera pas.

3. Réfléchissez à cette question. Le lâcher-prise vous donne-t-il un sentiment de liberté ?

C’est presque toujours le cas. Laissez-vous aller et laissez ce sentiment de liberté vous guider.
L’univers de la douceur

Einstein a dit : « La décision la plus importante que nous prenons est de savoir si nous croyons vivre dans un univers amical ou hostile.

Je crois que l’univers est amical.

Accepter et tolérer les choses est une compétence qui peut être pratiquée et développée. En croyant que l’univers est bon, il nous soutient dans toutes les situations sans se soucier des détails.

Nous avons toujours le choix de faire les choses de la manière la plus facile ou la plus difficile. Nous pouvons forcer le passage ou nous pouvons lâcher les rames et suivre le courant.

Il y a une énergie calme et concentrée qui veut ce que vous voulez, mais sans le forcer. Cette énergie est magique. Je suis encore en train de travailler, mais je préfère que cela devienne une habitude.


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121