Les attaques de panique et les épisodes d’anxiété sont liés à des carences en vitamines dans une étude révolutionnaire

Environ 40 millions d’adultes aux États-Unis souffrent d’anxiété chaque année, et des scientifiques et des chercheurs ont consacré leur carrière à essayer de mieux comprendre cet état. Malgré ces travaux, les causes réelles de cette affection ne sont pas encore tout à fait claires.

Elle se caractérise par la nervosité et l’agitation, l’accélération du rythme cardiaque, l’hyperventilation, la transpiration, les tremblements, les difficultés de concentration et l’inquiétude incontrôlée, et peut affecter tous les domaines de la vie. Il existe de nombreuses théories sur la cause de ce trouble, notamment des facteurs génétiques, la chimie du cerveau, des facteurs environnementaux ou d’autres facteurs médicaux et/ou maladies, mais rien n’a été définitivement prouvé. Au contraire, la communauté scientifique continue d’explorer ces pistes dans l’espoir de trouver une réponse.

Une petite étude menée au Japon pourrait apporter un éclairage important sur la relation entre les carences nutritionnelles et la santé mentale. Elle montre que de faibles niveaux de vitamine B6 et de fer peuvent déclencher les changements chimiques dans le cerveau responsables des attaques de panique, de l’hyperventilation et d’autres formes d’anxiété.

L’équipe de recherche a analysé l’état nutritionnel de 21 participants présentant des degrés divers d’anxiété, des crises de panique et des épisodes d’hyperventilation. Certains ont subi des crises légères qui pouvaient être contrôlées à la maison, tandis que d’autres étaient si graves qu’ils ont dû se rendre aux urgences. Dans l’espoir de détecter un modèle, ils ont testé les participants pour détecter diverses carences ou anomalies nutritionnelles. Dans le même temps, ils ont effectué une série de tests similaires sur un groupe témoin de 20 personnes et ont comparé les deux groupes.

Les données ont montré que les personnes souffrant d’anxiété avaient des niveaux de B6 et de fer inférieurs à ceux du groupe sain. Pourquoi est-ce important ? L’une des théories les plus largement acceptées concernant le développement de l’anxiété est qu’elle est causée par un déséquilibre chimique dans le cerveau, la sérotonine étant considérée comme le facteur clé. En effet, la sérotonine est l’une des « hormones du bonheur » responsables de l’activation des centres de récompense et de plaisir du cerveau.

La sérotonine est synthétisée à partir de l’acide aminé tryptophane, et le fer et la vitamine B6 jouent tous deux un rôle important dans ce processus. Une carence en ces nutriments peut donc entraîner une diminution du taux de sérotonine. De nombreux antidépresseurs actuels reposent sur la même théorie, à savoir augmenter les niveaux de sérotonine pour réguler la santé mentale.