Les mères toxiques

Ce texte traite des mères toxiques, c’est vrai, mais il faut aussi savoir que les mères ne sont pas les seules à pouvoir être toxiques.

En fait, certains pères ou grands-parents peuvent aussi être toxiques.

Après tout, ces piliers de l’éducation des enfants sont loin d’éveiller en eux une maturité ou une sécurité personnelle qui leur permettraient de s’ouvrir au monde.

Ils ne font que leur nuire en mettant des obstacles sur leur chemin, en s’opposant ouvertement à leur indépendance physique et émotionnelle.

Le rôle de la mère est d’une grande importance dans l’éducation des enfants. C’est la mère qui crée ce lien attentif, aimant et étroit avec son enfant.

Jour après jour, cet enfant lâchera de plus en plus les bras de sa mère pour avancer dans la vie avec confiance, car il sait qu’il est aimé et qu’il a toujours cette personne qui lui donne un amour inconditionnel mais sain qui lui permet de mûrir intelligemment.

Les mères toxiques offrent à leurs enfants un amour à la fois envahissant et immature. Ils projettent leurs propres insécurités sur leurs enfants afin de s’affirmer personnellement et d’avoir ainsi plus de contrôle sur leur propre vie, mais aussi sur celle de leurs enfants.

  1. qu’est-ce qui se cache derrière la personnalité des mères toxiques ?
    Cela peut paraître surprenant, mais ce qui pousse une mère toxique à se comporter ainsi, c’est l’amour.

Comme chacun le sait, l’amour a deux faces : une dimension qui peut favoriser l’épanouissement personnel, que ce soit au sein d’un couple ou d’une famille, mais aussi une facette plus toxique, où s’exerce un amour égoïste et intéressé, qui est parfois même étouffant et peut être totalement destructeur.

De manière inquiétante, les personnes toxiques peuvent également être toxiques pour les enfants qui sont dans un processus de maturation personnelle dans lequel ils doivent construire leur personnalité et leur estime de soi.

La toxicité ouvre des brèches énormes et un manque de confiance parfois insurmontable.

Examinons maintenant les dimensions psychologiques qui caractérisent les mères toxiques :

  1. un manque marqué de confiance en soi.
    Ces mères ont souvent un manque marqué d’estime de soi et de confiance en soi.

Cette carence les amène à considérer leur enfant comme une « roue de secours » qu’ils façonnent et contrôlent soigneusement afin de l’avoir toujours à leurs côtés et de combler tous leurs vides.

Le fait que leurs enfants commencent à devenir indépendants, qu’ils n’aient plus autant besoin d’eux ou qu’ils soient progressivement capables de mener leur propre vie, est une source de grande anxiété pour eux, car ils craignent par-dessus tout la solitude.

Ils sont donc capables d’utiliser des « astuces » pour garder leurs enfants près d’eux et les rassurer en leur disant que c’est mieux ainsi.

Pour y parvenir, ils projettent souvent leur propre manque d’estime de soi et leur insécurité sur leurs enfants dès leur plus jeune âge.

  1. l’obsession du contrôle
    Les mères toxiques ressentent le besoin de contrôler tous les aspects de leur vie pour finir par faire de même avec leurs enfants.

Ils n’ont pas de frontières. Pour eux, le « contrôle » est synonyme de « sécurité », de quelque chose d’immanent qui ne change pas… et ce qui ne change pas les fait se sentir mieux.

En faisant tout ce qu’ils peuvent pour contrôler la vie de leurs enfants, ils pensent généralement faire ce qu’il faut. Pour eux, c’est une façon de montrer à leurs enfants qu’ils les aiment.

« En réglant tout pour toi, je te facilite la vie et je te permets d’être heureux », « Tout ce que je veux, c’est ton bonheur, et c’est pourquoi je fais tout pour que tu ne fasses pas d’erreurs » …..

Le contrôle justifié par la tendresse est la pire forme de surprotection. Ainsi, les mères toxiques empêchent non seulement leurs enfants d’être indépendants et courageux, mais aussi d’apprendre de leurs erreurs.

  1. projection de souhaits non réalisés
    « Je veux que tu réussisses là où j’ai échoué », « Je ne veux pas que tu fasses les mêmes erreurs que moi », « Je veux que tu sois la personne que je n’ai jamais pu être ».

Parfois, les mères toxiques projettent les désirs inassouvis de leur propre passé sur leurs enfants sans leur demander si c’est ce qu’ils veulent, sans leur donner le choix, et en croyant qu’en agissant ainsi elles montrent à leurs enfants leur amour inconditionnel pour eux… alors qu’en réalité c’est un amour égoïste.

Comment faire face à une mère/amante toxique ?

  • Sachez que vous devez briser le cycle de la toxicité. Vous avez vécu dans ce cycle pendant longtemps et vous connaissez les blessures qu’il vous a laissées.

Mais maintenant vous comprenez que vous devez déployer vos ailes pour être vous-même, pour être heureux.

C’est peut-être difficile pour vous, mais vous devez commencer à dire « non », à exprimer vos besoins et à construire vos propres murs que personne ne doit franchir.

  • Qu’il s’agisse de votre mère, d’un autre membre de la famille ou d’une personne que vous aimez, vous savez que vous faites du mal si vous brisez le cycle de la toxicité.

Parfois, dire la vérité peut blesser les autres, mais c’est une nécessité vitale de le faire. Il s’agit de fixer des limites et de faire comprendre à l’autre personne ce que vous autorisez ou non.

Même si vous ne voulez faire de mal à personne, vous devez le faire savoir clairement, tout comme vous devez vous assurer que personne ne vous fait plus de mal.

  • Reconnaître la manipulation. Parfois, c’est si subtil que vous ne le remarquez pas, alors faites attention à chaque mot et à chaque comportement.

Surtout, ne tombez pas dans le piège de la « victimisation », car c’est une échappatoire facile à laquelle les personnes et les mères toxiques ont souvent recours.

Ils se présentent comme les plus lésés, les plus affectés, alors qu’en réalité ce sont eux qui vous font du mal. N’oubliez jamais cela.