Les moutons noirs d’une famille sont en fait des libérateurs de leur arbre généalogique.

« Les soi-disant moutons noirs de la famille sont, en fait, des chasseurs nés de chemins de libération dans l’arbre généalogique.

Les membres d’un arbre qui ne se conforment pas aux normes ou aux traditions du système familial, ceux qui depuis l’enfance cherchent constamment à révolutionner les croyances, allant à l’encontre des sentiers balisés par les traditions familiales, ceux qui sont critiqués, jugés et même rejetés appelé à libérer l’arbre d’histoires répétitives qui frustrent des générations entières.

 

Les moutons noirs, ceux qui ne s’adaptent pas, ceux qui pleurent de manière rebelle, jouent un rôle fondamental dans chaque système familial: ils réparent, ramassent et créent de nouvelles branches qui se déploient dans l’arbre généalogique.

 

Grâce à ces membres, nos arbres renouent avec leurs racines. Sa rébellion est un sol fertile, sa folie est une eau qui nourrit, son entêtement est un air neuf, sa passion est un feu qui rallume la lumière du cœur des ancêtres.

 

Désirs innombrables refoulés, rêves non réalisés, les talents frustrés de nos ancêtres se manifestent dans la rébellion de ce mouton noir en quête d’accomplissement. L’arbre généalogique, par inertie, voudra continuer à maintenir le cours castrant et toxique de son tronc, ce qui rend la tâche de nos moutons difficile et conflictuelle.

 

Cependant, qui apporterait de nouvelles fleurs à notre arbre si ce n’était pour eux? Qui créerait de nouvelles branches? Sans eux, les rêves non réalisés de ceux qui soutiennent l’arbre il y a des générations mourraient ensevelis sous leurs propres racines.

 

Ne laissez personne vous faire douter, prenez soin de votre rareté en tant que fleur la plus précieuse de votre arbre. Vous êtes le rêve de tous vos ancêtres.  »

~ Bert Hellinger