Les plaies de la vie font de nous des adultes, et non des années

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

Ce n’est pas le moment qui nous fait réaliser que les blessures de la vie en valent la peine et nous permettent de renouveler nos esprits.
Ce sont les blessures de la vie et les coups portés au ventre qui bouleversent notre monde et détruisent nos vies.
Sortir d’une lutte blessée ou douloureuse est la meilleure façon de comprendre qu’il y a des milliers de raisons d’être blessé dans la vie.

La douleur a une couleur si triste, comme les chemins pleins de feuilles mortes brisées par les passants.

Mais ce passage est tout aussi nécessaire à la régénération que l’automne l’est à la floraison de nos arbres.

Lorsque le ciel se couvre, seul un œil cultivé, forgé dans la mélancolie, peut en apprécier la beauté et la raison. La pluie, comme les larmes, a le pouvoir de tout purifier et de nous aider à penser clairement à ce qui nous entoure.

La pluie tombe parce que les nuages ne peuvent plus supporter leur poids. Les larmes coulent parce que le cœur ne peut plus supporter la douleur.

La sagesse est bien plus que le passage du temps.

Les années nous font ressentir l’accumulation de batailles ou de sentiments perdus. Le temps nous enveloppe, ainsi que nos bagages, et nous fait réfléchir à nos blessures.

Les années et les blessures forment le couple parfait pour construire la terre à semer dans chacun de nos passages. En d’autres termes, ils nous donnent l’occasion de profiter d’un regard d’expert qui va bien au-delà de la vue, des yeux et du temps.

Si vous avez déjà souffert, vous pouvez comprendre qu’en réalité tout est beau, tout est relatif et tout est nouveau.

Il est paradoxal de constater que le moment où vous commencez à changer coïncide avec celui où vous commencez à vous accepter tel que vous êtes.

Il n’est pas nécessaire d’attendre la vieillesse pour savoir que nos connaissances peuvent aller bien au-delà du filtre de l’esprit.

Entre les quatre murs de la sagesse se trouve une terre d’intuition émotionnelle, une oasis de doctrine et un paradis pour la maturité.

La maturité émotionnelle n’est pas la maturité physique. Notre corps se développe de façon irréversible au fil des ans. Nous vieillissons et nous avons des rides, et nous ne pouvons pas les contourner.

On ne peut pas dire que les années qui passent apportent un développement psychologique parallèle, même si bien sûr elles y sont pour quelque chose.

Il existe des centaines de manuels qui nous apprennent à développer des compétences que vous n’auriez même pas imaginées.

Mais il n’y en a pas qui nous aident à avancer dans la vie, et personne ne nous dit comment grandir émotionnellement.

Nous ne pouvons apprendre cela qu’en essayant ou en faisant des erreurs (ou plutôt en tombant et en se levant).

CLIQUEZ SUR LA PAGE SUIVANTE CI-DESSOUS POUR CONTINUER À LIRE…

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse