L’anxiété est inévitable (ne dites donc pas aux gens de se « détendre »).

De nombreuses personnes pensent que les personnes souffrant d’anxiété ou de dépression peuvent se réveiller un jour et décider de « guérir ». Un jour, ils doivent simplement se réveiller, sourire, prendre une tasse de café et décider de faire face.

Mais l’anxiété n’est pas quelque chose que vous pouvez choisir d’avoir le lundi et de ne pas avoir le dimanche. L’anxiété n’est pas un processus de décision. Ce n’est pas quelque chose que nous voulons avoir spontanément tous les jours de notre vie.

Ce n’est pas une option.

Certains jours, nous sommes libres. Nous pensons que nous sommes en sécurité et peut-être, juste peut-être, que nous allons disparaître pour toujours. Mais il s’insinue en nous quand nous ne regardons pas. Il apparaît dans l’obscurité au plus profond de nous. Il saute devant nous au moment où nous nous sentons en sécurité. Sans prévenir, il nous choque encore et encore.

Nous ne pouvons pas simplement « choisir d’être heureux ». Nous ne pouvons pas nous « détendre » ou « fumer une cigarette et nous détendre ». L’anxiété n’a pas de « bouton pause » dans notre esprit. La dépression n’a pas de bouton d’arrêt dans le cerveau. Et il n’y a pas de bouton d’éjection.

Nous pouvons minimiser notre maladie en nous disant de nous détendre, de nous calmer. Vous minimisez son importance dans nos vies. Et vous dites que l’anxiété n’est pas quelque chose à prendre au sérieux. Il ne s’agit pas d’une véritable « maladie » et il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Pouvez-vous dire à quelqu’un qui a une jambe cassée de « tenir bon » sans réagir de manière excessive ? Pouvez-vous dire à une personne atteinte d’un cancer de « sourire » et de « laisser tomber » ? Pouvez-vous dire à une personne atteinte de sclérose en plaques ou de douleurs chroniques : « N’en faites pas tout un plat, détendez-vous » ? Je ne pense pas.

Alors arrêtez de nous dire de sourire. Arrêtez de nous dire de jouer de la musique joyeuse ou de choisir d’être heureux. Arrêtez de nous dire que nous n’avons rien à craindre alors que c’est tout ce que nous savons. Arrêtez de juger chacun de nos sentiments.

La seule façon de savoir ce que nous ressentons est de passer une journée dans nos chaussures et une journée dans nos têtes. Vous ne saurez jamais ce que nous vivons dans nos cerveaux à chaque instant. Vous ne saurez jamais ce que ça fait d’avoir un nuage noir qui vous suit tout le temps.

Et vous ne saurez jamais ce que c’est que de s’inquiéter pour sa vie, d’être dans un état de panique constant, d’être constamment rempli de « et si » ?

Alors avant d’essayer de nous faire sentir mieux en nous disant de nous calmer, rappelez-vous que l’anxiété est une maladie mentale. La dépression est une maladie de l’esprit. C’est une maladie. Ce n’est pas un mode de vie. Ce n’est pas une phase dont nous devons sortir. Ce n’est pas un appel à l’attention.

Croyez-moi, nous pouvons nous détendre si nous le voulons. On peut se calmer. Nous pouvons garder notre esprit hors des zones dangereuses. Fais-moi confiance. Si nous le pouvons, nous voulons prendre la « pilule du calme ». Si je pouvais, je le ferais immédiatement.

 


Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 116

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 120

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/sites/santefacile/wp-content/themes/blt-katla/inc/acf/core/input.php on line 121